"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

L’eau, cet or bleu, source de vie



Notre petite planète bleue est recouverte de 70% d’eau dont 97,2% d’eau salée et 2,8% d’eau douce. Quant à cette dernière, seulement 1% en est exploitable. C’est pourquoi, on la nomme l’or bleu. La question du stress hydrique d’ici 2050 est devenue l’un des grands enjeux du 21e siècle, tant pour la santé que pour la protection de l’environnement.


L’EAU, UNE SUBSTANCE FASCINANTE

Comme le disait Léonard de Vinci, « elle n’a rien à soi, mais s’empare de tout ». Selon certaines études, elle mémorise et transmet l’information. Elle peut apparaître sous forme gazeuse, liquide ou solide. Sous l’influence de divers facteurs (l’évaporation, la capillarité et la pression racinaire) elle semble défier l’attraction terrestre : la sève des arbres monte pour atteindre ses tiges. Selon certaines traditions, l’eau serait le lien entre la Terre et le Ciel, entre le monde physique et le monde quantique. Elle est présente depuis toujours dans les rites de passage et les épreuves initiatiques.

L’eau, source de vie

C’est grâce à elle que chaque graine, chaque embryon naît. Elle est associée à la femme car c’est dans l’eau, au sein du corps maternel, que se forment les enfants. L’eau est essentielle à la Vie. Que ce soit Hippocrate, Paracelse ou encore Hildegarde, tous vantaient déjà ses vertus médicinales.


Sans eau, toute vie est impossible

L’eau dans notre organisme constitue le fluide dans lequel baignent les cellules de

notre corps, qui représente en moyenne 70% de son poids (de 55 à 75% en fonction de l’âge, de la corpulence et du sexe).


Il s’agit du terrain humoral, qu’il convient de maintenir en équilibre afin de préserver notre santé. S’hydrater correctement permet à nos cellules d’absorber les nutriments et d’évacuer les déchets. L’eau permet également de réguler la pression sanguine ainsi que la température de l’organisme. Elle lubrifie les yeux et les articulations. Elle hydrate notre peau et notre cerveau.


Une carence hydrique peut provoquer des maux de tête, de l’irritabilité ainsi que des difficultés de concentration.


Besoin d’uriner ou de boire la nuit ; souffrir de constipation, de douleurs chroniques, de troubles digestifs, hormonaux; confondre la sensation de faim avec celle de la soif ; avoir une peau et une bouche sèches sont autant de signes de déshydratation.


Une eau biocompatible

Pour optimiser ses fonctions, il convient que l’eau que nous absorbons soit biocompatible avec l’eau contenue dans notre corps. Cette eau, dite « vivante », est-elle encore disponible sur notre planète polluée ?


DÉSHYDRATATION/HYDRATATION

Pourquoi manquons-nous d’eau corporelle ?

1/ par consommation insuffisante d’eau.

2/ par perte excessive d’eau via les urines et la transpiration.


L’exercice physique intense ou un climat trop chaud entraîne une perte d’eau corporelle par la sueur permettant de rafraîchir l’organisme. Quant à la consommation de boissons acides ou sucrées, à la prise de médicaments diurétiques, aux déficits en hormones, tout ceci peut augmenter la perte d’eau corporelle dans les urines. Que ce soit le sodium ou le glucose, tous deux entraînent l’eau avec eux dans les urines par voie osmotique.


Seule l’eau « naturelle » hydrate.

Avec l’âge, notre corps à tendance à se déshydrater. Notre mode de vie stressant, les boissons sucrées 2x et stimulantes accentuent ce processus.


Si l’on boit un jus de fruits, il convient de compenser par la même quantité d’eau. Quant au café, au thé, très diurétiques, il convient de doubler la quantité d’eau. Une tasse de café pour deux tasses d’eau ! Bref, à consommer avec modération.


Quelques conseils pratiques pour bénéficier au mieux des vertus de l’eau

  • Au lever, à jeun, commençons la journée en buvant un grand verre d’eau tempérée afin de relancer l’hydratation, étant donné la perte d’eau qui s’effectue durant la nuit.

  • Buvons par petites gorgées, pour mieux nettoyer nos cellules. S’il l’on boit un verre d’eau d’une traite, les reins élimineront l’eau plus rapidement afin de maintenir la pression sanguine stable.

  • Selon notre poids, il convient de consommer une certaine quantité d’eau journalière (+/- 30 ml d’eau/kg) en dehors des repas, afin d’éviter de diluer les sucs digestifs.




QUELLE EAU CONVIENT-IL DE BOIRE ?

L’eau du robinet ? Filtrée ? Dynamisée ? Avec quel appareil ? Certaines installations sont très onéreuses. Et l’eau en bouteille ? Fortement minéralisée ou non ? On s’y perd un peu …


L’eau du robinet

L’eau du robinet est déclarée potable, mais il est, toutefois, vivement conseillé de la filtrer, en raison de la présence de multiples toxiques (métaux lourds, herbicides, insecticides, bactéricides, résidus de médicaments…), présence reconnus par les autorités. C’est une eau oxydée, chargée en chlore, en fluor et en calcaire. Ce dernier va entartrer nos reins et articulations, tout comme il le fait dans les tuyauteries de nos sanitaires et de nos appareils électroménagers.


Depuis 2011, l’OMS reconnaît qu’il existe des résidus de médicaments dans l’eau de distribution ainsi que dans nos rivières.


Des moyens de filtration seuls ou combinés à un système de dynamisation

Du simple morceau de charbon plongé dans votre carafe aux systèmes de filtration, telles les « fontaines », les « purificateurs » ou le système d’osmose inverse relié à une citerne d’eau douce ou au réseau de distribution (en changeant régulièrement les filtres), ou encore le système de filtration sélective avec dynamisation, mis en place pour toute la maison. Un boîtier associé à des filtres spéciaux peut, selon les fournisseurs de telles solutions, produire une eau filtrée, « informatisée » et « énergétisée ».


BON À SAVOIR : Les vacances approchent !

Possibilité d’emporter avec soi un système qui s’accorde sur tout type de robinet, ou tuyau de douche, adapté pour produire une eau filtrée et présentée par leurs fournisseurs comme « revitalisée ».


Dynamiser l’eau à petit prix :

  • Ajoutez quelques billes de céramique dans votre gourde ou votre carafe.

  • Laissez l’eau durant une matinée au soleil, dans une bouteille en verre foncé.

  • Utilisez une carafe à vortex munie d’une hélice en argent.

  • Créez un mouvement en secouant votre gourde ou votre verre.

  • Utilisez votre propre flux énergétique et vos intentions.


L’eau en bouteille

Selon Louis-Claude Vincent(1), ingénieur hydrologue : toute eau dont la minéralisation est supérieure à 150 mg/l est une eau qui ne doit pas être bue. C’est une eau entartrante, sclérosante, facteur de vieillissement.


Le monde minéral doit être transformé par le monde végétal afin que nous puissions en bénéficier. Consommer des eaux fortement minéralisées en bouteille peut être la cause de calculs rénaux et de calcifications.

BON À SAVOIR :

Selon Louis-Claude Vincent, consommons une eau faiblement minéralisée, (résidus secs, en dessous de 150mg/l) légèrement acide (pH entre 7 et 6), avec un pouvoir d’oxydoréduction (rH2) entre 18 et 29. Quelques eaux aux normes de la bioélectronique de Vincent : Mont d’Or, Montcalm, Mont-Roucous.


EN CONCLUSION :

L’homme ne peut assimiler certains minéraux à l’état anorganique qu’en très faibles quantités. Seuls les végétaux y parviennent. Nous l’avons compris, faisons le plein en minéraux issus des fruits et légumes et non issus de l’eau ! L’eau a bien d’autres fonctions, comme nous avons pu le voir en début d’article.


L’été est là avec ses rayons de soleil bien chauds. S’hydrater est, dès lors, d’autant plus essentiel avec une eau biocompatible et non avec des sodas et des sirops en tout genre qui, à contrario, nous déshydratent. Sans compter les additifs à proscrire dans certaines de ces boissons sucrées.











(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Claude_Vincent


Naturopathe, conseillère en nutrition et hygiène vitale

Auteure du livre « Soyez acteur de votre santé », publié aux Editions Racine

0476/ 30 30 81

reset@icone.be

http://reset.icone.be/Une-semaine-pour-une-re-Mise-a-jour

Articles du dernier numéro