top of page
Ancre 1

"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

La communauté bien-aimée: la lignée de la paix et de la non-violence




Les racines de la souffrance


Notre société moderne, malgré toutes les progrès, a œuvré en termes d'individu, de groupe et de nation, pour apporter la paix, la guérison et la réconciliation. Il en résulte que, jour après jour, nous sommes confrontés à notre propre peur et solitude, perte de sens, crise écologique, division sociale et raciale. La menace de guerre est également en toile de fond pour l’instant.


Nous vivons dans un monde de désirs illimités mais de ressources limitées. La société est composée de millions d'individus isolés, tous à la poursuite de leur propre intérêt au détriment de l'ensemble. Le darwinisme social - la mentalité de « la survie du plus fort » nous pousse dans le sombre abîme de la violence absurde.


Ce n'est pas le récit le plus poétique de notre époque. L'hyper-individualisme et le néolibéralisme issus de l'avidité, de l'ignorance, nous ont conduit à lutter aveuglément. Quel est notre refuge en ces temps agités ? Quelle est notre réponse aux obstacles qui nous empêchent d'évoluer en conscience ?


Les grandes questions de notre époque sont aussi : « Comment pouvons-nous nous sauver et sauver la Terre ? Comment cultiver la paix dans nos coeurs et dans le monde ? Comment nous sommes-nous éloignés de notre humanité ? La réponse réside dans la compréhension et la création de la Communauté Bien- Aimée. Nous ne pouvons pas avoir un éveil collectif et des changements sociaux agissant uniquement d'un point de vue individuel ou en groupes isolés.



« Nous devons vivre ensemble comme des frères et sœurs ou périr ensemble comme des imbéciles. »

[Martin Luther King Jr.]



Qu'est-ce que la communauté bien-aimée ?


" Notre objectif est de créer une communauté bien-aimée et cela nécessitera un changement qualitatif dans nos âmes ainsi qu'un changement quantitatif dans nos vies. " Martin Luther King Jr.


On observe que des millions de personnes apprennent à méditer pour soulager le stress, généralement seules, dans un coin avec leur application. Il existe également différentes écoles de pensée et doctrines - spirituelles, politiques, scientifiques,...si bien que l’on constate la création d’une série de des tours d'ivoire Nous semblons tous enfermés, mis en boîte.


Comme le partage avec humour et gravité, Pierre Rabhi, « Il y a incarcération puisque de la maternelle au lycée on est enfermés, ensuite tout le monde travaille dans des boîtes. Des grandes boites, des petites boîtes, même pour s'amuser on va en boite, on y va dans sa caisse, et puis il y a les boîtes à vieux en attendant la dernière boite que je vous laisse deviner..."


J'aimerais ajouter une autre boîte, la "boîte crânienne" où beaucoup d'entre nous sont battus par les vagues de nos pensées névrotiques . Cette prison nous empêche de sourire, d'admirer ce monde merveilleux, de donner un coup de main et d'écouter profondément nos aspirations profondes. Il n'y a pas de repos pour un esprit épuisé.


La grande tâche de notre temps est de créer des communautés bien-aimées écoconscientes qui peuvent exprimer l'amour et la compréhension. Cette communauté relie l'humanité, avec la nature, au-delà de la couleur de peau, de l'âge, de la religion, du sexe, des croyances. Il est temps que nous quittions toutes nos boîtes et que nous soyons solidaires sous le même ciel bleu.


Le concept de la communauté bien-aimée a été transmis à AJ Muste par le philosophe américain, Josiah Royce au début des années 1900. Ensuite Muste l’a transmis à Howard Thurman, un mentor du Dr King.


Le Dr King a ensuite utilisé la communauté bien-aimée pour unifier les Américains dans le mouvement des droits civiques au cours des années 1960 avec le soutien de chanteurs folk tels que Joan Baez et la chanson célèbre « We Shall Overcome » pour rallier et unir le peuple pour une cause commune.


" Les gens ordinaires avec une vision extraordinaire réveillent notre esprit brisé et perdu. Lorsque nous tolérons l'indifférence, la surconsommation, la discrimination ou l'injustice, nous sommes tous complices, ” fait écho au Dr King. Il croyait qu'une communauté d'amour, de justice et de solidarité finirait par se concrétiser. C'est pourquoi il a travaillé sans relâche pour la réalisation de ce rêve.


Après la marche vers Montgomery en 1966, des milliers de manifestants ont été retardés à l'aéroport. Comme l'a écrit le Dr King, il a été profondément impressionné par l'hétérogénéité mais l'unité évidente de la foule :


Alors que je me tenais avec eux et que je voyais des Blancs et des Noirs, des religieuses et des prêtres, des ministres et des rabbins, des organisateurs syndicaux, des avocats, des médecins, des femmes de chambre et des commerçants débordant de vitalité et jouissant d'une rare camaraderie, je savais que je voyais un microcosme de l'humanité du devenir dans ce moment de fraternité lumineuse et authentique.



Transmission cœur à cœur


" Il est probable que le prochain Bouddha ne prendra pas la forme d'un individu. Cela peut se manifester comme une communauté consciente, incarnant la compréhension et l'amour. " Thich Nhat Hanh


En mai 1967, Thây (nom affectueux donné à Thich Nhat Hanh, signifiant "enseignant" en vietnamien.) rencontre à nouveau Dr. King à Genève lors d'une conférence intitulée Pacem in Terris – pour la dernière fois. Dr. King a lui transmis sa compréhension de la Communauté Bien-Aimée.


Mon maître a parlé avec beaucoup d'affection du Dr King, allant jusqu'à dire qu'il se sentait plus proche de lui que de nombreux contemporains bouddhistes au Vietnam. Il a dit au Dr King qu'au Vietnam, il était considéré comme un bodhisattva (un être éveillé), l'un des plus grands titres pour les bouddhistes. L'admiration et la révérence étaient réciproques car le Dr King nommait ouvertement Thây pour le prix Nobel de la Paix en 1966.


Dr. King l’a invité à petit déjeuner. En chemin, Thây a été retenu par la presse, donc était en retard. Il l’avait attendu et gardé le plat au chaud. Les 2 apôtres de non-violence ont échangé sur la paix et la communauté, et sur le type de mesures que l'Amérique pourrait prendre pour mettre fin à la guerre. Dr. King a convenu que sans communauté, on ne peut pas aller très loin ou réaliser notre rêve.


Thây a ensuite étendu la vision de la Communauté Bien-Aimée à tous les êtres vivants, y compris les animaux, la Terre et le cosmos tout entier. Cela a radicalement transformé la vision d'un anthropocentrique à un cosmique-centrique.



Une évolution consciente


Dans les années 1970, les biologistes évolutionnistes ont observé que les gènes de groupe ou les organismes évoluent mieux que les gènes uniques ou égoïstes. De plus, avant, l'évolution était perçue uniquement à un niveau génétique. Il est désormais admis dans la communauté scientifique que l'évolution est un processus de sélection, de variation et de réplication.


Selon ces idées, l'évolution génétique peut être comprise à un triple niveau - personnel, culturel et environnemental. Comme le montre la découverte récente de l'épigénétique, la frontière entre la nature et l'acquis est très fine. Une évolution consciente peut donc reposer sur la coopération, l'adaptation, la communauté et la transmission.



Les cèdres bleus : le cercle de communauté bien-aimé


La Communauté Bien-Aimée est avant tout une nouvelle vision du monde selon laquelle nous sommes tous interconnectés. Deuxièmement, elle est appliquée directement et a un impact personnel, collectif et social immédiat. Troisièmement, il doit être incarné et maintenu dans un espace sécurisé et conscient au sein du groupe ou de la famille. Une graine a besoin d'un sol fertile pour pousser, de même que la personne pour évoluer.


Aux Cèdres Bleus nous aspirons à continuer l'héritage du Dr King et Thây. L'évolution se produit au sein du petit groupe et de la nature plutôt qu'au sein de la masse, des institutions et des murs cimentés. De plus, nous évoluons à partir des belles valeurs que nous avons héritées de nos parents, famille, amis et maîtres spirituels. Nous évoluons aussi à partir de notre environnement et le retour à la nature est essentiel. Des études récentes au Japon expliquent comment les humains ont évolué pour devenir ce qu'ils sont aujourd'hui après le passage de 6 à 7 millions d'années. Si nous définissons le début de l'urbanisation comme l'essor de la révolution industrielle, moins de 0,01 % de l'histoire de notre espèce s'est déroulée dans un environnement moderne ! Les humains ont passé plus de 99,99% de leur temps à vivre dans l'environnement naturel.


Enfin, la Communauté Bien-Aimée est engagée dans la société. Elle crée des relations de confiance avec le territoire (projets sociaux et engagements) car notre lien avec les autres groupes est essentiel pour une dynamique prosociale. Joanne Macy, écologiste, écrit : « Juste au moment où notre société, déchirée par la pandémie et la politique partisane, n'a jamais été aussi polarisée, vient un appel à se regarder avec les yeux de l'acceptation et de la compassion. Cet appel nous donne un but rédempteur et un nom : La Communauté Bien-Aimée. »




Dat Phan Angevin

Disciple de Thich Nath Hanh

Commentaires


bottom of page