"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

À la découverte des mémoires akashiques



J’ai rencontré les mémoires akashiques par les synchronicités du web. Nous sommes à l’époque en 2008 et je regarde mes mails lorsque j’ai envie d’ouvrir le mail m’invitant au voyage, des voyages spirituels, proposés dans le monde entier. Scannant rapidement la liste de toutes les possibilités, je tombe en arrêt sur celui invitant à aller à la rencontre des pyramides d’Egypte grâce aux archives akashiques avec un chaman internationalement reconnu du nom de Don Ernesto Ortiz. Mon coeur bondit alors dans ma poitrine comme jamais, m’intriguant au plus haut point. A l’époque, une succession de trois mails me poussa finalement à suivre l’élan d’aller rencontrer ce chaman en personne. Nous sommes en 2009, au domaine du Taillé, une nouvelle rencontre vient réorienter ma vie.


Mais que sont les archives akashiques ? Que peuvent-elles nous apprendre sur nous-même ? Pourquoi, comment et quand les consulter ?


Que sont les « archives » ou « mémoires » ou « annales » akashiques ?


On se réfère aux annales akashiques dans différentes traditions ou enseignements spirituels. Elles sont connues sous le nom par exemple du « référentiel de Thot » chez les égyptiens, des « archives éthériques » chez les tibétains ou encore comme le « Livre de la vie » dans la bible ou le « Livre du souvenir » dans la tradition juive.


Les archives akashiques sont indissociables de qui nous sommes. Elles gardent en mémoire le voyage de notre âme depuis sa conception jusqu’à son potentiel déploiement dans le futur. Elles sont souvent représentées par une immense bibliothèque dans le monde éthérique, située au-delà de nos perceptions ordinaires, chaque vie correspondant en quelque sorte à un livre sur un rayonnage. Mais elles peuvent également être définies par un champ d’énergie composé d’Akasha.


Le terme d’Akasha serait apparu pour la première fois dans les textes sacrés originaires de l’Inde appelés les Upanishads. Dans la mystique hindoue, ce terme évoque « l’éther » ou « la substance primordiale » c’est à dire l’élément premier qui a donné naissance aux quatre autres plus connus que sont le feu, l’eau, l’air et la terre. Mais en nous rapprochant de nos contemporains, certains scientifiques comme le Professeur Ervin Lazslo définissent l’Akasha comme un champ cosmique qui conserve et transmet l’information, le « champ akashique » ou « le champ du point zéro » - en physique quantique - étant la mémoire constante et éternelle de l’univers.


Qu’est-ce que les mémoires akashiques peuvent nous apprendre sur nous-mêmes ?


Lorsque l’on ouvre les archives akashiques nous sommes donc en connexion avec une vastitude d’informations de natures diverses l’ouverture de nos sens seront propices à recevoir l’information pour créer ou faciliter le changement dans nos vies.


Les mémoires akashiques fonctionnent comme une ressource infinie pour nous aider à devenir de plus en plus conscients en nous libérant de schémas récurrents douloureux et en concourant à notre épanouissement personnel.


Vous pouvez apprendre à ouvrir vos propres archives ou venir consulter une personne qui le fera en présence avec vous et avec votre consentement.


Elles peuvent être consultées pour des questions d’ordre existentiel, sentimental, familial, professionnel voire pour des questions relatives au stress ou à des troubles sur le plan de la santé [sur ce point, les consulter ne substitue cependant en rien à un traitement médical et est déconseillé aux personnes souffrants de troubles psychopathologiques].


S’y connecter permet aussi de recevoir des informations inattendues permettant de créer, d’écrire, de peindre ou de photographier par exemple la nature, autrement. Pour ma part, c’est en 2014 que j’ai ressenti l’appel d’écrire un conte intitulé « Anouk et les mystères de l’eau ». Je me trouvais alors en Inde avec des amis près d’Auroville et j’ai canalisé l’histoire de ce conte initiatique qui est paru depuis aux éditions Aluna en 2017. Ce premier conte a été pour moi important et a dévoilé bien des surprises sur ma route. Je me demande toujours ce qu’il se serait passé si je n’avais pas suivi l’appel du coeur à cet instant, l’appel de l’écriture de cette histoire qui serait illustrée bien plus tard en réservant là aussi son lot d’inattendu comme la rencontre de mon compagnon avec lequel j’anime aujourd’hui des Retraites de Peinture Reliance(1).


Rencontrer les archives akashiques apporte le soupçon de merveilleux qui nous relie indéniablement à notre essence, divine et majestueuse.

Pourquoi, quand et comment les consulter ?


Pourquoi et quand les consulter ?


Dans la majorité des cas, on consulte ses mémoires akashiques pour trouver des réponses lorsque l’on se trouve face à des inconforts. Nous avons tous des questions qui nous taraudent, des problématiques qui reviennent dans nos vies et qui semblent constituer un obstacle. Consulter ses archives permet d’être, entre autres, en connexion avec l’énergie de résolution de nos problèmes récurrents. Elles ouvrent la parole à vos guides qui viennent, en réponse à vos questions, éclairer les éléments important(s) à prendre en considération voire la cause racine d’un problème - qui peut provenir d’ailleurs d’une empreinte liée à une autre vie. Les messages délivrés le sont toujours avec bienveillance et amour et quoique parfois sans détour, ne sont jamais agressifs.


Comment y accéder ?


Un élément important pour pouvoir accéder à vos archives est d’être ouvert à cette possibilité c’est à dire d’y croire ou mieux d’en avoir fait l’expérience directe.


Votre ouverture d’esprit sera donc déterminante par rapport à ce que vous pourrez recevoir comme réponses. Si vous êtes fermés à l’idée qu’un changement puisse advenir dans ce cadre ou que, par exemple, vous êtes dans l’agitation ou submergés par un trop plein d’émotions qui oriente voire biaise votre écoute, vous pourrez peut-être être déçus ou dire que cela ne fonctionne pas.


Ce cheminement avec les archives demande de l’humilité, reste propre à chacun et s’avère à bien des égards hermétique car on ne sait jamais à l’avance comment la Vie va nous répondre et par où Elle va nous faire passer.


Pour ma part, j’accède à vos mémoires par l’intermédiaire d’une prière maya reçue lors de ma formation avec Don Ernesto Ortiz. Vous pouvez trouver cette prière pour ouvrir pour vous-même vos archives dans son livre intitulé « Les mémoires akashiques » aux éditions Vega paru en 2015 avec les conseils qui s’y rattachent.


J’ajouterai que disposer de la prière est un élément de base mais ce qui fera la différence dans la pertinence des informations reçues sera la qualité de vos filtres de perception dont découleront aussi votre calme intérieur et votre aptitude à traduire correctement les informations ; pour prendre un parallèle, si votre filtre à thé est mal nettoyé alors l’eau qui infusera les feuilles de votre thé ne sera pas pure et la qualité de votre boisson, altérée.


Dans cette image, nos blessures, nos projections conditionnées par notre histoire, nos habitudes de vie, de pensées ou émotionnelles constituent la qualité de tissage de notre filtre à thé.


Plus vous travaillerez à vous libérer de vos schémas de souffrance plus votre filtre sera de qualité, donc plus les informations que vous recevrez depuis l’espace akashique seront claires, pertinentes et fiables, et cet aspect est d’autant plus important si vous vous destinez à ouvrir les archives akashiques pour autrui.


Bien que ce travail à la rencontre de soi ne soit jamais véritablement terminé, il peut être entrepris de bien des façons. Accéder à vos mémoires akashiques constitue un guide précieux et un « travail » joyeux et aimant, je vous donne de nombreux exemples dans mon livre(2) et des témoignages de personnes venues me consulter mais qu’il soit entrepris à l’aide de vos mémoires akashiques et/ou avec un thérapeute, un praticien par exemple, les deux pouvant être complémentaires, ce qui compte c’est que vous alliez mieux.


Lorsque l’on a franchi des difficultés, on sait que chaque pas entrepris vers l’amour de soi et des autres, s’est ouvert sur un horizon plus apaisé et lumineux, pour soi et pour le collectif que nous formons tous, ensemble.














 

(1) - Retraite de Peinture Reliance du 31 juillet au 5 août 2022 à St Martin Vésubie (France 06). Plus d’informations : https://juliediversy.com/evenement/retraite-ete2022/

(2) - « À la découverte des mémoires akashiques » paru aux éditions Eyrolles - avril 2022


Pour prendre rdv pour une lecture akashique à distance, merci d’envoyer un mail via le formulaire de contact : https://juliediversy.com/contact/