"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Vitamine D3 et vitamine A, un duo efficace face aux infections



Combiner ces vitamines permet de renforcer notre résistance aux infections, jouir d’un système immunitaire tolérant et d’os solides.


L’importance de la vitamine D n’est plus à démontrer, en particulier en matière de calcification et d’immunité (1). La vitamine A (rétinol), également liposoluble dans l'organisme, contribue au maintien des muqueuses, d’une peau et d’une vision normales, ainsi qu’au bon fonctionnement du système immunitaire et au métabolisme du fer (2) ; les études révèlent que l’alimentation occidentale classique permet un apport suffisant en vitamine A.


Combiner ces vitamines revêt un intérêt particulier à l’entrée de l’automne et du cortège d’infections ORL saisonnières qui l’accompagne (angine, rhinopharyngite, gastroentérite, grippe …).


Pour une grande partie d’entre nous, les habitudes alimentaires ne suffisent pas à fournir la quantité journalière minimale requise de vitamine D (3 microgrammes pour un adulte) (3), pas davantage que le niveau d’ensoleillement, notoirement insuffisant sous nos latitudes. Si de surcroit nous suivons un régime alimentaire sans viande ni poisson (végétarien voire végan), le déficit est prononcé et peut nécessiter une supplémentation afin d'en éviter les conséquences (troubles musculaires et osseux, anémie). Cependant, la prise de compléments alimentaires n’est pas anodine et un dosage inadéquat est parfaitement possible. En cas de sous-dosage, nous conservons notre carence en vitamine D alors qu’un surdosage, outre la survenue d’éventuels problèmes rénaux ou cardiaques, peut inhiber la vitamine A.


Il est donc indiqué de consommer ces deux vitamines en une seule préparation correctement équilibrée. Vitamines D et A proposent des synergies de nature à (1) renforcer notre résistance aux infections et (2) établir un système immunitaire "tolérant" inhibant allergies et maladies auto-immunes. Enfin, cette combinaison est également importante pour une division cellulaire normale dans la prévention du cancer et de l’ostéoporose.


Inhiber la toxicité


En cas de doses excessives, les vitamines liposolubles sont connues pour être potentiellement toxiques. Prises séparément, ces vitamines peuvent s'inhiber. Par exemple, une prise de vitamine A sur un terrain pauvre en vitamine D peut avoir un effet négatif sur la densité osseuse et augmenter le risque de grippe. La prise de fortes doses de vitamine D peut et réduire la réserve hépatique de vitamine A, ce qui peut, par exemple, affecter négativement la résistance des muqueuses, tout en affaiblissant l'immunité. Ce phénomène est d’autant plus vrai pour les végétariens

et les végétaliens, car près de la moitié d’entre eux ne parvient pas à suffisamment convertir le bêta-carotène végétal en vitamine A animale ou en rétinol.


Une association importante pour l'immunité


La vitamine D3 est immunomodulatrice (4) et plusieurs études montrent qu'un taux adéquat de vitamine D dans le sang réduit le risque d'infections des voies respiratoires et de grippe (5). La vitamine A complète avantageusement cet effet. En effet elle influence la force et l'intégrité des muqueuses et stimule la production d'immunoglobuline A (IgA), qui détermine la résistance locale des muqueuses. Ensemble, ces vitamines jettent les bases d'un système immunitaire fort capable de réduire les infections virales et bactériennes. D’autres nutriments jouent également un rôle pour renforcer notre immunité, en particulier le zinc, le sélénium et la vitamine C.


Prévention du cancer

L'importance de la vitamine D3 dans la prévention du cancer a été prouvée par de nombreuses études scientifiques (6). En substance elles concluent qu’un niveau optimal de vitamine D réduit, par son effet immunomodulateur, le risque de différents types de cancer (sein, colon, poumon, ovaires, pancréas et prostate). Là encore la vitamine A peut apporter une contribution efficace en favorisant une fonction mitochondriale optimale qui limitera le risque de dégénérescence d’une cellule. Les vitamines A et D sont donc importantes en synergie dans la prévention du cancer.


Prévention et gestion de l'ostéoporose

La vitamine D3 joue un rôle important dans la santé de nos os7. Elle favorise notamment l'absorption de calcium et de phosphore. Le rôle de la vitamine A est plus complexe : l'ingestion de cette seule vitamine peut avoir un effet négatif sur la densité osseuse et augmenter le risque de fractures en cas de carence en vitamine D. En synergie avec la vitamine D, la vitamine A, en raison de sa protection antioxydante, contribuera à la solidité des os. Il convient de rappeler que la vitamine K2 est également bénéfique pour la santé de nos os.


Conclusion

"Pas de vitamine D sans vitamine A". Nous vous invitons lors du choix d'un complément alimentaire, de combiner les deux dans une composition équilibrée. La vitamine D3 est plus efficace sous forme de cholécalciférol ; 3000 UI ou 75 μg pour un adulte. S’agissant de la vitamine A, le Palmitate de rétinyle est un bon choix en dosage 1200 mcg ou 4000 UI. Comme indiqué précédemment, l’absorption de complément alimentaire peut comporter des contre-indications. N’hésitez pas à en parler à un professionnel de santé.










RÉFÉRENCES :


(1) https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-d-pourquoi-et-comment-assurer-un-apport-suffisant

(2) https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-caroténoïdes-provitaminiques

(3) https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-caroténoïdes-provitaminiques

(4) https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1627483012001699

(5) https://www.catie.ca/fr/traitementactualites/traitementsida-185/nutrition/role-possible-vitaminecontre-certaines-infections-tuber

(6) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1470481/

(7) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2621390/



Articles du dernier numéro