"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Le printemps, la saison du renouveau



C’est la fin de l’hiver, le printemps pointe timidement le bout de son nez. Quelque chose se passe … nous le ressentons au sein de tout notre être. La nature, dont nous faisons partie intégrante, sort d’un profond sommeil et nous sommes doucement envahis d’une énergie montante qui stimule notre corps et notre esprit. Les jours se rallongent, les bourgeons commencent à s’ouvrir, les oiseaux se mettent à construire leur nid, …

C’est la saison du mouvement, l’essence même de la Vie.


LE PRINTEMPS : LA SAISON DU FOIE ET L’ÉLÉMENT BOIS

En mars, avant l’éclosion des bourgeons, les arbres se gorgent d’eau, prélevée dans le sol par leurs racines qui absorbent les sucres et les minéraux. La sève monte le long des troncs, telle une énergie ascendante qui vient de l’intérieur pour s’étendre vers l’extérieur et permettre aux feuilles de se développer, de la même manière que procède l’énergie du foie dans notre organisme.


En médecine traditionnelle chinoise (MTC), le foie « libère » le Qi, dit-on.


En effet, le foie assure la circulation de l’énergie vers tous nos organes afin de les nourrir. Cependant, pour des raisons diverses, il arrive que cette libération d’énergie se bloque et s’accumule au sein même du foie. Il y a littéralement un trop plein qui peut se traduire par des tensions, des accès de colère, des problèmes digestifs.


L’ÉNERGIE DU FOIE, UNE ÉNERGIE PUISSANTE

Créatrice et spirituelle, elle nous donne des ailes et nous incite à écouter nos sirènes intérieures et à réaliser de nouveaux projets, aussi petits soient-ils, à entreprendre de nouvelles activités. Le printemps, c’est la saison des changements.


Expansive, elle nous dirige vers les autres, en tant qu’individu. Elle nous permet de nous affirmer en tant que personne. Toutefois, nous pouvons vivre des situations dévalorisantes, injustes, que ce soit au niveau de la vie familiale, sociale ou professionnelle. Dans ces moments-là, cette énergie expansive est rejetée et peut se transformer en colère rentrée, en rancœur.


Ascendante, elle peut déborder vers le haut du corps, suite à des émotions trop fortes. Le sang monte au visage. Il chauffe, il rougit. On parle de « coup de sang ».


Cette puissante énergie printanière circule tout azimut et peut s’avérer à double tranchant. Veillons à la canaliser. La tempérance est le maître mot de cette saison.


LE FOIE, NOTRE CENTRE ANTI-POISON

Le foie est un émonctoire très important aux multiples fonctions. Il filtre et transforme les nutriments qui nous parviennent de l’alimentation. Il détoxifie l’organisme et neutralise des polluants exogènes. Grâce à des enzymes, le foie désactive les effets nocifs de substances ingérées comme les additifs, les médicaments, l’alcool. Il les transforme en composants solubles et moins toxiques pour qu’ils puissent être ensuite plus facilement évacués, et en toute sécurité, par l’organisme.


Toutes ces toxines sont éliminées dans la bile, contenue dans ce réservoir qu’est la vésicule biliaire. Un petit muscle, appelé sphincter d’Oddi, situé à la jonction du canal cholédoque et du duodénum, peut fonctionner de manière spasmodique suite à des tensions nerveuses, ce qui peut entraîner une insuffisance biliaire. La tonicité de la vésicule a toute son importance.


Le foie sécrète de 0,5l à 1 l de bile par jour. Sa production et son écoulement régulier sont donc salutaires tant pour une bonne digestion que pour assurer une bonne détoxication.


COMMENT SOUTENIR NOTRE FOIE


  1. Tout d’abord, évitons la suralimentation, les sucres raffinés, les mauvaises graisses, l’alcool, les médicaments, les additifs. Des molécules mal ou non dégradées peuvent conduire à la stéatose alcoolique ou non alcoolique (cf.la maladie de NASH).

  2. Choisissons une alimentation vivante, frugale riche en vitamines et minéraux. (graines germées, des végétaux crus ou cuits à basse température).

  3. Consommons des légumes soufrés tels les choux et les radis, ainsi que les feuilles amères comme le pissenlit, l’artichaut et la chicorée.

  4. Mettons-nous au vert ! Le vert est la couleur du printemps selon la MTC. Des jus et des smoothies verts, riches en chlorophylle.

  5. Hydratons-nous : minimum 1,5L d’eau peu minéralisée par jour.

  6. Bougeons. L’activité physique est également très appréciée par notre foie car elle accélère la circulation sanguine, intensifie l’irrigation et le travail de filtration.

  7. Cultivons la patience et la gentillesse, les antidotes de la colère qui est l’émotion en lien avec le foie.

  8. Pratiquons des exercices de relaxation qui nous permettent d’être en parasympathique et d’optimaliser ainsi nos fonctions d’élimination.

  9. Pratiquons le Qi Gong, un art de santé millénaire (IVe av JC), l’une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise. Des exercices spécifiques à chaque saison sont pratiqués selon l’organe, ce qui permet un drainage, une circulation du souffle et de l’énergie tout au long de l’année.

  10. Revenons à l’essentiel, chassons nos croyances limitantes.

  11. Promenons-nous en forêt et prenons le temps d’observer les perce-neige qui sortent de terre avec force et détermination.

  12. Pensons à drainer cet émonctoire. Nettoyer le foie permet de le décongestionner afin qu’il puisse plus facilement et plus rapidement évacuer les déchets apportés par le sang. Des cures de 21 jours, deux fois par an, en automne et au printemps.


LA CURE DÉPURATIVE DE SÈVE DE BOULEAU : UN ÉLIXIR REVITALISANT

Réputée pour son action drainante et dépurative, elle stimule nos émonctoires et contribue à l’équilibre acido-base de notre organisme. Elle est conseillée pour traiter les calculs rénaux, l’excès d’acide urique, l’eczéma, les dermatites du cuir chevelu, … Riche en acides aminés, vitamines, minéraux et oligoéléments, elle nous régénère et nous dynamise. Le silicium, phosphore, calcium et magnésium consolident nos os et nos articulations. Nos cheveux et nos ongles sont renforcés. Notre peau est plus éclatante. Notre clarté d’esprit est augmentée.


Une cure drainante de 21 jours

Prenez un verre de 100 ml tous les matins à jeun, en petites gorgées. Une fois la bouteille ouverte, conservez-la au frigo dans un récipient hermétique.


En herboristerie et magasins bio

Optez pour une sève fraîche, non pasteurisée, qui préserve tous ses nutriments, ou une sève lactofermentée, un véritable probiotique naturel, bénéfique pour notre système immunitaire.


DES PLANTES ALLIÉES DE NOTRE FOIE

Le romarin, un hépato-protecteur, consommé en infusion le matin, est une bonne façon de démarrer la journée. Il stimule notre métabolisme hépatique et nos fonctions cognitives. Evitez d’en consommer le soir car ses propriétés toniques risquent de ralentir l’endormissement.


Le curcuma, dont la couleur jaune lui vaut le nom de « safran indien », est utilisé dans tous les plats indiens pour ses propriétés médicinales. Il se révèle, en effet, un excellent hépato-protecteur et anti-inflammatoire. En médecine ayurvédique, on lui confère des qualités antiseptiques. Il élimine les germes et purifie le sang.


Pensons à la mélisse, un anti-spasmodique général, à la fumeterre, pour liquéfier les lithiases biliaires, à l’artichaut, si notre foie est un peu paresseux, congestionné et a du mal à digérer les corps gras.


Le chardon Marie, tout comme le desmodium, sont par excellence des plantes recommandées pour détoxifier le foie, qu’il s’agisse d’une infection virale, d’une intoxication médicamenteuse, alimentaire...


Le pissenlit, avec ses feuilles au goût amer, nettoie et stimule le foie.


Son nom vernaculaire, « pisse-au-lit », exprime bien qu’il est diurétique, ce qui en fait un excellent draineur hépatorénal. Il est également conseillé pour traiter l’hypertension, pour soulager les jambes lourdes et les pieds qui gonflent.


Si vous disposez d’un jardin, lorsque vous tondez la pelouse, pensez au préalable à cueillir les feuilles des pissenlits et ajoutez-les à vos salades.


BON À SAVOIR

Vous ne digérez pas bien ? Pensez à la bouillote, le foie apprécie la chaleur !


Drainage de la vésicule biliaire

Une c. à c. d’huile d’olive + 5 ml de jus de citron, le matin à jeun.


Nettoyage de la vésicule biliaire, du foie, des reins

Jus de concombre (9 cl)-betterave (9 cl)-carotte (30 cl). Excellente association.


Un aliment draineur par excellence : le radis noir

Jus de radis noir (15cl) associé au jus de carotte (33cl) : augmente les sécrétions biliaires et purifie ainsi le foie. Il est laxatif et diurétique (utile dans les cas de goutte, d’eczéma, d’acné). ATTENTION : exclure le radis noir en cas de lithiases biliaires.


Une infusion de pissenlit, diurétique et cholérétique (stimule la production de la bile). Infusez 4 à 10 g de feuilles séchées dans 150 ml, jusqu’à trois fois par jour.


Une décoction de racines de pissenlit, aux propriétés cholagogues (favorise l’évacuation de la bile). Faire bouillir 3 à 5 g de racine de pissenlit durant une dizaine de minutes, jusqu’à 3 x par jour. Ne pas dépasser la dose journalière.


LE PRINTEMPS : LA SAISON DU GRAND NETTOYAGE

Si nous pensons à « détoxifier » notre corps, il est également salutaire de clarifier nos idées et nos émotions. Tant au niveau physique qu’émotionnel, le printemps apporte cet élan de « propreté », de régénérescence et de légèreté. Se vider la tête, revenir à l’essentiel, faire un reset, vivre la sobriété heureuse en toute simplicité pour reprendre les termes de Pierre Rabhi fait partie de ce grand nettoyage printanier, tout comme cette envie d’aérer nos foyers, de ranger et de trier.


Alors, vidons nos « placards », ouvrons nos fenêtres et accueillons cette énergie créative et vivifiante.











 

Naturopathe, conseillère en nutrition et hygiène vitale

Auteure du livre « Soyez acteur de votre santé », publié aux Editions Racine

reset@icone.be

http://reset.icone.be/Les-4-ateliers