"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

La lactofermentation, un art de vivre



Dans cette société de surconsommation, aseptisée, en perpétuelle accélération, l’être humain s’est éloigné de l’interdépendance entre l’homme et la nature. Aujourd’hui, ralentir, se relier à soi, aux autres et à la nature semble, dès lors, une priorité pour beaucoup d’entre nous. Ainsi, la lactofermentation, une pratique de conservation ancestrale reprend tout son sens et est à nouveau tendance.


Ultra facile, elle est à la portée de tous. Il suffit de faire preuve d’un peu de patience, de créativité et de laisser la nature faire son travail…


DES ALIMENTS FERMENTÉS

En réalité, que ce soit une fermentation alcoolique ou lactique, nous consommons régulièrement des aliments fermentés, tels que les cornichons, le vinaigre, les yaourts, les olives, la choucroute, le pain au levain, le miso, la sauce soja, le tempeth (soja fermenté), la bière, le vin, le kéfir (de fruit ou de lait), le kombucha (thé fermenté), …


Ici, nous allons aborder plus particulièrement la lactofermentation des légumes, une technique très facile à pratiquer chez soi, peu coûteuse et anti-gaspi.


QU’EST CE QUE LA LACTOFERMENTATION ?

Il s’agit d’un processus qui consiste à laisser macérer les légumes dans une eau salée pour favoriser le développement de bactéries tels les lactobacillus et les streptococcus. En l’absence d’oxygène, ces bactéries vont se nourrir des sucres issus de l’aliment et les transformer en acide lactique.


Le milieu devient petit à petit acide, ce qui empêche les autres micro-organismes éventuellement pathogènes de se développer.


Lactofermentation ne signifie donc pas la présence de lactose, mais bien celle de bactéries lactiques. Des personnes intolérantes au lactose peuvent dès lors, sans crainte, consommer des produits lactofermentés.


DES LÉGUMES FERMENTÉS, DE SUPERS ALLIÉS SANTÉ

La lactofermentation permet une meilleure assimilation des nutriments contenus dans les légumes comme le fer, par exemple, et augmente leur teneur en vitamine C, en vitamines B6, B12, K et provitamine A.


Aliments vivants, tout comme les graines germées, les légumes lacto-fermentés sont des aliments reminéralisants et riches en enzymes qui facilitent le travail de notre système digestif. La lactofermentation représente aussi une excellente source de probiotiques, utiles pour notre flore intestinale qui est responsable à 80 % de notre système immunitaire. Mais plus encore … notre flore participe à la gestion de nos émotions !


DES PROBIOTIQUES, BONS POUR LE MORAL

Ce n’est plus un secret pour personne, un bon équilibre de notre microbiote est essentiel à notre santé globale, tant physique que psychique. La vie humaine est dépendante des bactéries et nous cohabitons en parfaite harmonie

avec elles.


Le système entérique, considéré comme notre deuxième cerveau, contient plus de 200 millions de neurones et de nombreux neurotransmetteurs. La sérotonine, surnommée l’hormone du bonheur, est présente dans le cerveau, mais aussi dans l'intestin. Ce dernier en produirait 95%. Il s’avère qu’une carence en bonnes bactéries peut entraîner une baisse de sérotonine et dès lors, de l’anxiété et de la dépression.


Cet écosystème intestinal influencerait également notre personnalité, nos choix.


Rappelons-nous, certaines expressions communes, telles que " j’ai des papillons dans le ventre quand on est amoureux" ou "j’ai des nœuds au ventre quand on est stressé". Lorsque nous prenons des décisions, parfois, elles nous semblent viscérales, dit-on : on ne peut agir autrement, c’est là, au creux de notre ventre.


EN PRATIQUE



ET CE N’EST PAS TOUT !

Outre les atouts nutritionnels exceptionnels qu’elle représente pour notre organisme, la lactofermentation participe aussi à la santé de notre planète. Très écologique, cette pratique ne nécessite aucune énergie, contrairement aux autres procédés de conservation, tels la pasteurisation, la congélation. Elle est économique à plusieurs égards. Ne demande aucun matériel particulier et évite tout gaspillage alimentaire. Elle titille nos sens et ravive nos papilles gustatives.


ALORS, À NOS BOCAUX !

L’automne est à notre porte. C’est le moment idéal pour redécouvrir cette technique ancestrale de conservation. Laissons notre imagination gambader au gré de nos envies. Couleurs variées, épices et aromates en pagaille…


Deux à trois cuillères à soupe de légumes fermentés à croquer sous la dent en début de repas. Tous les jours, pour passer l’hiver en pleine santé avec des nerfs d’acier !










Naturopathe, conseillère en nutrition et hygiène vitale

Auteure du livre « Soyez acteur de votre santé », publié aux Editions Racine

reset@icone.be

http://reset.icone.be/Les-4-ateliers






Articles du dernier numéro