"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Des couleurs dans l’assiette, une bombe d'antioxydants



Aujourd’hui, de plus en plus de scientifiques croient en la médecine mitochondriale, une manière de gérer le stress oxydatif, une réelle approche de santé curative et préventive.


NOURRIR NOS MITOCHONDRIES

Les mitochondries sont le lieu de la respiration de chacune de nos cellules. Considérées comme de petites chaudières, elles produisent de l’énergie grâce à un ensemble de réactions métaboliques. Il s’agit du cycle de Krebs.


Les mitochondries jouent un rôle primordial dans le vieillissement précoce (cancers, diabète, arthrites chroniques,…) et les maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer, de Parkinson,… Bien les nourrir est, dès lors, vital. Leur alimentation se compose des nutriments tels les vitamines A, B1, B2, B3, B5, C, et E, les acides gras essentiels, le fer, le cuivre, le zinc, l’acide lipoïque, la L-carnitine, la coenzyme Q10 et le glutathion réduit.


Cependant, bien qu’elles nous soient indispensables, elles créent des déchets en brûlant de l’oxygène, à savoir des radicaux libres. L’oxygène, est le principal producteur Alimentation de radicaux libres. Il nous donne la vie et dans le même temps, il est responsable de la dégénérescence cellulaire.


LE STRESS OXYDATIF, CONCRÈTEMENT COMMENT CELA SE PASSE T-IL ?

Sous l’effet de certaines actions physiologiques, comme le travail de nos mitochondries, l’inflammation, la détoxication hépatique, ou sous l’effet de certaines actions environnementales, tels les rayons solaires, les polluants et la radiothérapie, les molécules de notre organisme perdent des électrons. Afin de se stabiliser, elles cherchent à s’accoupler avec un électron provenant d’une autre molécule qui devient elle-même un radical libre et ainsi de suite. C’est ce qu’on nomme le stress oxydatif.


Ces électrons célibataires constituent des agents agresseurs pour les structures voisines.


Seuls les antioxydants, en neutralisant l’électron célibataire, sont capables de mettre fi n à cette cascade.


En d’autres mots, le stress oxydatif résulte d’un déséquilibre entre la quantité d’antioxydants et la production de radicaux libres que notre organisme est censé pouvoir réguler.


ATTENTION À L’OXYDATION LIPIDIQUE !

L’oxydation des lipides joue un rôle important dans le développement de l’athérosclérose (dépôt lipidique sur les parois internes des artères) et représente un risque cardiovasculaire.


Si le cholestérol est oxydé, sa structure change ; il n’est plus reconnu par notre organisme et ainsi, il ne peut plus remplir ses fonctions.


Sachez qu’il est possible de vérifier, lors d’une prise de sang, si votre cholestérol LDL est oxydé.


OÙ POUVONS-NOUS TROUVER CES ANTIOXYDANTS ?

D’une part, dans notre organisme. Il s’agit de l’enzyme superoxyde dismutase (SOD) et de l’enzyme glutathion peroxydase (GPX).


D’autre part, ils sont apportés par notre alimentation (les vitamines A, C, E, le glutathion, l’acide lipoïque, les polyphénols et les caroténoïdes ainsi que des oligo-éléments comme le zinc, le cuivre, le manganèse et le sélénium, qui constituent des co-facteurs indispensables à l’activité des enzymes anti-oxydantes précitées), en consommant principalement des fruits et légumes de toutes les couleurs. Leurs pigmentations correspondent à une famille d’antioxydants qu’ils développent pour se protéger contre le stress oxydant produit par la photosynthèse.


DES COULEURS AUX MULTIPLES VERTUS

Chaque pigment apporte un bienfait particulier, raison pour laquelle il est conseillé de composer une assiette multicolore.


ROUGE :

Les caroténoïdes riches en lycopène : tomate, papaye, pastèque, pamplemousse. Le LYCOPÈNE associé au sélénium et aux graines de courge est utile pour la prostate. Les caroténoïdes riches en polyphénols : betterave, cerise, chou rouge, fraise, poivron rouge, radis.


MAUVE :

Les polyphénols riches en quercétine (flavonoïdes) : aubergine, prune, raisin, sureau, myrtille, cassis, framboise, mûre, livèche, câpres.


La QUERCÉTINE connue pour contrer les allergies, est un excellent anti-inflammatoire et antihistaminique.


VERT :

Les légumes verts sont de vrais trésors nutritionnels!


Plus un légume est vert foncé, plus il contient, masqué par la couleur verte de la chlorophylle, des antioxydants de la famille des caroténoïdes. Le bêta-carotène est le précurseur de la vitamine A.


Les carotènoïdes riches en lutéine et en zéaxantine : avocat, choux verts, brocoli, épinard, haricot vert, kiwi, poire, pomme, thé vert.


Les choux, le BROCOLI en particulier, constituent d ’excellents légumes anti-cancer.


BLEU :

les algues comme la spiruline et la klamath. La phycocynanine (du grec phyco = algue, cyan = bleu) serait seize fois plus antioxydante que la vitamine E, vingt fois plus que la vitamine C et septante fois plus puissante que l’enzyme superoxyde dismutase (SOD).


JAUNE/ORANGE :

ß-carotène riche en lutéine et en zéaxantine : carotte, patate douce, poivron jaune, abricot, pêche, mangue.


LA LUTÉINE ET LA ZÉAXANTINE, réputées pour réduire le risque de la dégénérescence maculaire, sont également présentes dans le jaune d’oeuf.


BLANC :

Les polyphénols, riches en souffre et sélénium : l’ail, l’oignon et le chou blanc constituent d’excellents légumes anti-cancer.


QUELQUES CONSEILS PRATIQUES :

Comment bénéficier au mieux des antioxydants et des vitamines des fruits et légumes ?


  • Crus et cuits, consommez-les frais autant que faire se peut.

  • Les cuissons à la vapeur ou à l’étouffée sont à privilégier.

Quant à la congélation, ce n’est pas tant le processus qui altère les nutriments, que le type de cuisson industriel des produits surgelés.


  • Choisissez-les issus de l’agriculture biologique autant que possible.

  • Consommez leur pelure. 50% des antioxydants sont contenus dans leur peau. Cependant, qu’ils soient biologiques ou non, pensez à les rincer. Cela ne diminue pas la quantité de leurs antioxydants.

  • Consommez vos légumes rapidement, une fois coupés en morceaux.

L’AUTOMNE EST À NOTRE PORTE !

L’automne, c’est la saison aux couleurs chatoyantes, aux feuillus habillés de rouge et d’or.


C’est la saison des vendanges, la récolte du raisin, ce fruit aux majestueuses grappes de grosses baies juteuses. Riche en resvératrol, ce puissant antioxydant, anti-inflammatoire, anti-âge, anti-cancer, antiplaquettaire, hypocholestérolémiant, a fait l’objet de nombreuses études pour ses effets cardioprotecteurs.


Profitons dès lors de ces savoureux raisins noirs, riches en resvératrol et en quercétine, un soutien très utile pour notre système immunitaire afin d’aborder l’hiver en pleine santé.









Naturopathe, conseillère en nutrition et hygiène vitale

Auteure du livre « Soyez acteur de votre santé », publié aux Editions Racine

reset@icone.be

http://reset.icone.be/Les-4-ateliers






Articles du dernier numéro