"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Le monde de Thamagoria



C’est aujourd’hui le grand jour, Philippe De Wergifosse, bio-ingénieur de formation et sapeur-pompier basé à Bruxelles, me reçoit pour me faire part de son nouveau concept : une aventure de deux semaines, du 15 au 29 juillet 2022, hors du commun dans un univers naturel, sauvage, isolé de tout. Il l’a baptisé « THAMAGORIA ». L’objectif semble simple : imaginer un monde meilleur, ensemble, sans hiérarchie et où chacun serait respectueux de l’environnement.


« Le monde de Thamagoria c’est un rêve que j’ai depuis 20 ans, » me confie Philippe, le sourire aux lèvres, alors que nous déambulons dans les allées sinueuses de la forêt de Soignes. « Aujourd’hui c’est enfin possible et on peut le réaliser en toute sécurité », se réjouit-il. L’expérience de Thamagoria s’adresse à un public entre 16 et 26 ans en quête de sens et rêvant d’un monde meilleur, tout en souhaitant sortir d’une zone de confort.

En collaborant les uns avec les autres, le but est d’y bâtir un monde écoresponsable.

C’est du moins le défi que s’est fixé Philippe, la cinquantaine, le teint mat et la démarche assurée.


« Au départ il n’y aura rien, les participants auront tout à imaginer, sans règles, sans doctrines, en réinventant les règles de vie ensemble et ils décideront de les respecter eux-mêmes. » poursuit-il. Ce natif de Bruxelles, adepte du scoutisme s’avère être un fervent défenseur de l’environnement et un humaniste invétéré. Le monde de Thamagoria, crée il y a deux ans s’inscrit dans cette optique. « Thamagoria concrètement c’est un espace vital ou des jeunes entre 16 et 26 ans se retrouvent pour réfléchir sur eux-mêmes, sur leurs conditions d’êtres humains, et sur ce qu’ils veulent faire ensemble. » résume Philippe, plein d’assurance. « Mais ce n’est pas un retour à la préhistoire » insiste-il ; En effet, les jeunes participants reçoivent sur place de quoi se loger, se vêtir, se nourrir (il y a des poules à disposition) et de quoi se chauffer (un feu est allumé à l’arrivée mais c’est au groupe de le maintenir en vie).


Le challenge est le suivant : agir en conscience de l’environnement et pour le bien du groupe. Le nombre de participants est limité à trente-six, ils sont répartis en trois équipe de douze. Les participants sont encadrés par une équipe de thérapeutes, qui connaissent la réalité du terrain et sont là pour conseiller les participants.

Ils peuvent avoir recours à n’importe quelle requête, à condition que la demande soit justifiée et raisonnable. « Ils peuvent très bien demander une voiture s’ils le souhaitent pour transporter du bois mais il y a aussi des chevaux ici, alors pourquoi pas des chevaux ? » s’amuse délicatement le sapeur-pompier.


Le projet de Thamagoria (cf. vidéo ci-dessous) s’établit avant tout sur une « approche montessorienne » adaptée à l’adulte. Dans une école Montessori, l'enfant va en effet seul vers le matériel qu'il choisit pour apprendre, et matériel après matériel, il construit son apprentissage. « L’approche de Thamagoria est similaire, elle invite le jeune à se prendre en charge afin de comprendre quels sont ses besoins fondamentaux : le besoin d’être ensemble, d’être solidaire afin de fixer un cadre par exemple. » L’approche de Montessori affirme que le jeune a envie d’apprendre mais il a besoin d’apprendre à son rythme et en fonction de ses besoins. Ainsi, pour se développer, il devra acquérir des expériences et des compétences, tout comme le nouveau monde de Thamagoria.


Constatant une fissure dans le monde actuel, ou l’humain perd le contact avec les valeurs fondamentales, comme éloigné de lui-même, et agit en conformité avec la société qui le définit, de manière mécanique, sans se poser de questions, Philippe De Wergifosse et ses cinq collaborateurs ont dessiné les contours d’un nouveau monde ou l’humain agit en pleine conscience, maitre de lui-même, de ses choix personnels, alimentaires, en parfaite harmonie avec la nature et en total respect de celle-ci.

Se lancer dans l’aventure est une évidence pour Philippe, qui 30 ans plus tôt en aurait rêvé. « En tout cas » nous confie-t-il, convaincu, « Quand on sort de là, on est un autre. »



Pour plus d'informations : www.thamagoria.net