"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Courage, fuyons ?




Tout ce à quoi l’on résiste persiste, tout ce que l’on embrasse s’efface.

[Jung]



S’il s’avère salutaire de nous extraire de temps en temps de notre quotidien afin de respirer un air nouveau et de prendre du repos, ne nous leurrons pas pour autant : nous n’échapperons pas à nos problèmes car, comme le disait Meng Tseu, « Le bonheur et le malheur ne viennent que de nous. Swami Prajnanpad observait, quant à lui, que « le mental vit dans un cercle vicieux. Il crée lui-même les problèmes et essaie ensuite de les résoudre. »


Même sur une île déserte, nous emmènerons donc nos boulets avec nous, à moins que nous ne profitions de ces moments de pause pour faire le premier pas vers la liberté. « Lorsque vous vivez en acceptant totalement ce qui est, vous signez l’arrêt de mort du mélodrame dans votre vie », nous répète si souvent Eckhart Tolle.


Accepter, accueillir, embrasser… quoi ? Les évènements que nous ne pouvons changer, les réactions de ceux qui nous entourent, sans doute. Mais surtout nos tics de comportement que nous avons l’habitude de refouler, ce que nous ne voulons pas montrer de nous, ni aux autres ni à nous-même, de peur de n’être plus aimables. Reconnaître, accueillir et embrasser la totalité de ce que nous sommes, voilà une aventure qui demande peut-être de s’extraire du quotidien, mais surtout de s’insuffler er le courage d’ouvrir les yeux avec amour sur l’intégralité de notre être. La libération véritable est à ce prix.