"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Aller avec le flot de la vie



Depuis quelques mois, je dois faire face à un sérieux problème au genou, à la fois douloureux et handicapant. Je ne peux poser le pied par terre sans éprouver de vives souffrances m’obligeant à limiter mes rares déplacements à mon salon ou à ma chambre : un nouveau confinement en quelque sorte qui m’a contraint à annuler tous mes rendez-vous professionnels, et à devenir plus un poids qu’une aide pour ma famille. Cette situation inattendue a exigé de moi dans la vie quotidienne beaucoup d’adaptation et m’a donné aussi beaucoup à réfléchir. Voilà quelques-uns des principes de sagesse que j’ai essayé d’en tirer. La vie est composée d’une suite d'événements de deux sortes.


Il y a d'abord les événements qui se réalisent à peu près conformément à ce que nous attendions. Par exemple, on prévoit de partir en vacances sur une ile de Grèce et tout se passe comme prévu : on arrive bien sur la plage de nos rêves. Là, tout est facile. C’est le bonheur.


Mais la vie est aussi constituée d'un autre type d’événements : ce sont les événements qui n'étaient pas du tout attendus, qui viennent bouleverser complètement le cours de la journée, de la semaine, de l'année voire même de toute une vie. Par exemple, la voiture que vous vouliez utiliser pour vous rendre sur votre lieu de vacances tombe en panne, et voilà que vos vacances ont fini avant même de commencer (c'est du vécu). Ou bien vous vous rendez à une soirée et vous avez un accident de voiture grave qui vous laisse handicapé. Ou vous vous rendez à un bar pour une boire une bière et vous rencontrez la femme de votre vie (c'est aussi du vécu). La vie nous surprend toujours. C'est incroyable ! Quand les événements inattendus nous semblent positifs, nous n’avons aucun mal à les accueillir ; au contraire ! Ils mettent du piquant à l’existence qui sans cela serait monotone. Mais nous avons beaucoup plus de mal à accepter les événements qui nous semblent négatifs comme un cambriolage, un accident, un deuil, une maladie. Dans ces cas-là, l’existence devient beaucoup plus difficile : elle coince, elle grince, elle fait souffrir. Comment faire face à ces événements ? Il n’y a pas d’autres solutions que de leur dire « oui », non pas un « oui » prononcé du bout des lèvres et qui dit « non » avec le cœur, mais un « oui » amoureux et total. C’est l’essence de toutes les sagesses de toutes les traditions en orient comme en occident. La vie nous demande de danser avec elle, de suivre son flot. C’est à cette seule condition que nous pourrons trouver de la joie, même dans les évènements inattendus. Mais pour pouvoir dire « oui » à ce qui arrive, il faut chercher en soi une ressource bien plus grande que le moi. Car le propre de l’ego c’est de dire « non » à ce qu’il ne veut pas : le moi résiste ; il est un caillou dans la chaussure de la vie qui nous empêche de danser avec elle.


Quelle est cette ressource ? C’est la présence de l’Être, c’est la présence de la Conscience en nous, qui est bien plus vaste que le moi, et qui peut tout accueillir car tout est accueilli en Elle, déjà. Tous les évènements de la vie apparaissent et disparaissent dans cette Présence ; elle dit oui à tout, avec gratitude. Nous avons en nous une capacité d’accueil infinie à la vie. Et la danse amoureuse peut commencer.