"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Présence et émotions



On se figure parfois le sage comme étant un homme ou une femme dépourvue d’émotions, sans aucun affect. Mais est-ce vraiment cela la sagesse ? Que vaudrait une telle vie privée d’émotions ?


Imaginons que des scientifiques inventent une pilule (rouge) capable de nous débarrasser complètement des émotions . Qui voudraient avaler une telle pilule ? Personne à mon avis, car nous devinons tous que sans nos émotions nous perdrions un élément essentiel de la vie humaine.


Imaginons maintenant que les scientifiques inventent une pilule (bleue) qui nous débarrasse des émotions négatives (peur, tristesse, colère…) mais nous laisse les émotions positives (joie, émerveillement, amour…). Je pense que cette fois, il y aurait des volontaires pour essayer, par exemple des personnes souffrant de dépression, ou de phobies graves les empêchant de vivre…Sans doute. Mais pourtant, que serions-nous sans ces émotions prétendument négatives : comment éprouver de la compassion sans tristesse ? Comment s’indigner et vouloir changer le monde sans colère ? Les émotions sont les cordes de notre cœur par lesquelles notre humanité vibre et chante.


C’est pourquoi je ne crois pas que la sagesse soit de vivre sans émotions mais je pense qu’elle consiste plutôt à être libre des émotions, ce qui est très différent. Le problème ce ne sont pas les émotions mais le pouvoir qu’elles prennent parfois sur nous. Or trop souvent, les personnes se tournent vers la spiritualité pour échapper à leurs émotions douloureuses, mais ainsi elles prennent le risque de se couper d’une partie de leur humanité.


L’éveil spirituel permet de vivre les émotions sans être happé par elles. Il nous met en contact avec une Présence stable au-delà des émotions. Les émotions deviennent alors comme des nuages passant dans un ciel ouvert de la conscience.


L’immuabilité de la Présence permet de ne pas être emporté par les émotions passagères ; la vastitude de la Présence permet de rester ouvert et de ne pas se limiter aux émotions ; l’impersonnalité de la Présence nous empêche de nourrir avec notre ego les émotions qui se lèvent ; l’invulnérabilité de la Présence nous donne assez de confiance pour accepter d’être vulnérable, d’être touché ; la vacuité de la Présence nous montre que les émotions ne sontpas des objets solides et qu’elles n’ont pas de substance.


Nos émotions elles-mêmes vont s’affiner au contact de la Présence ; elles seront de moins en moins l’expression d’un ego blessé pour devenir celle du cœur aimant du monde.