"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Lorsque la nature vient au secours de nos mémoires et concentration !



Les troubles de la mémoire et de la concentration ne sont pas rares. Se souvenir avec précision, rester attentif et concentré, apprendre sans difficulté, peuvent devenir de véritables défis, en particulier en période d’examens ou en vieillissant. En renfort d’un mode de vie sain, d’une alimentation naturelle et non transformée, plusieurs remèdes naturels peuvent nous apporter un soutien précieux.



Les baies noires

De nombreuses études épidémiologiques démontrent que la consommation de baies noires protège des pertes de mémoire ou de la démence. Les myrtilles sauvages, mûres, cassis, raisins rouges et canneberges sont particulièrement recommandés. Leurs hautes teneurs en «polyphénols», substances végétales actives protégeant les cellules nerveuses contre les radicaux libres nocifs, inhibent l’inflammation du système nerveux et améliorent sa microcirculation. C’est ainsi que plusieurs substances utiles viennent à notre secours telles que les procyanides oligomères (OPC), les flavanols, les stilbènes et les anthocyanines. Il existe des compléments alimentaires qui nous permettent d’obtenir de rapides effets positifs ; myrtille sauvage (Vaccinium myrtilloides) et raisin rouge (Vitis vinifera) pour un profil optimal de polyphénols, ou encore les OPC d’écorces de pin maritime.


L’hysope d’eau (bacopa) et compagnie

Plusieurs plantes peuvent renforcer nos mémoire, concentration et facultés d’apprentissage. En médecine asiatique le bacopa, en particulier l’hysope d’eau (Bacopa monnieri), jouit d’une excellente réputation. Cette plante aide à la protection de cellules nerveuses impliquées dans la transmission des signaux nerveux. Mais le mécanisme d’action le plus important de cette plante est probablement le fait que l’enzyme «acétylcholinestérase» est inhibée. Cela a pour effet d’augmenter la disponibilité du neurotransmetteur le plus important dans les processus de mémorisation et d’apprentissage, l’acétylcholine. Il existe bien sûr d’autres plantes très bénéfiques au maintien de nos capacités mentales : le ginkgo biloba, le curcuma, le safran et le thé vert. En cas de stress, de tension ou d’activité professionnelle intense, l’ashwagandha et la rhodiola sont également recommandées.


La phosphatidylsérine (PS)

La PS fait partie de la famille des phospholipides. Elle entre dans la constitution de la membrane cellulaire et se trouve en quantité abondante dans le cerveau. Elle se trouve majoritairement dans la substance grise sous forme de DHA acide docosahexaénoïque qui fait partie de la famille des omega 3). C’est ainsi qu’elle joue un rôle central dans la transmission de l’influx nerveux. Sa présence dans le cerveau décline naturellement avec l’âge. Cependant nous pouvons y remédier au moyen d’une alimentation adaptée : huiles pressées à froid et non raffinées, graines, œufs biologiques et germes de céréales. Un apport supplémentaire de ces phospholipides peut être obtenu en utilisant de la lécithine provenant de graines de soja ou de tournesol non modifiées génétiquement. De manière plus ciblée, la PS extraite de la lécithine est tout à fait profitable.

D’autres nutriments

Bien entendu, il existe d’autres nutriments qui contribuent au fonctionnement optimal du système nerveux tout en maintenant nos capacités cognitives :

  • La Vitamine E : elle répond à la sévère carence en vitamine E de l’alimentation occidentale et raffinée. À condition qu’elle soit fournie par des tocotriénols mélangés (extraits d’huiles), la vitamine E rend de grands services. Il s’agit du principal antioxydant des précieuses structures graisseuses du cerveau. Elle favorise également la microcirculation dans le cerveau.

  • Un complexe de vitamines B : la plupart des vitamines B sont impliquées dans le métabolisme énergétique des cellules nerveuses. Mais le fait qu’elles soient souvent impliquées comme cofacteurs dans la production des neurotransmetteurs est au moins aussi important. Les vitamines B les plus importantes sont certainement la B6, la B12 et l’acide folique : elles contribuent notamment à réduire l’homocystéine. Il s’agit d’un radical libre nocif qui entraîne une dégénérescence plus rapide des cellules cérébrales. En outre, la vitamine B12 est très importante dans la production de myéline, la substance blanche protectrice qui entoure les fibres nerveuses. Veillons à prendre les formes correctes et bioactives : pyridoxal-5- phosphate (vitamine B6), 5-méthyltétrahydrofolate (acide folique) et méthylcobalamine ou adénosylcobalamine (vitamine B12).

  • La Coenzyme Q10 et l’astaxanthine : non seulement parce que ce sont des antioxydants protecteurs des cellules, mais aussi parce qu’ils favorisent le métabolisme énergétique dans les mitochondries des cellules nerveuses, la coenzyme Q10 et l’astaxanthine peuvent contribuer à renforcer mémoire et concentration. Choisissons respectivement l’ubiquinol bioactif et l’astaxanthine non synthétique provenant de l’algue Haematococcus pluvialis.

  • Le magnésium : il contribue également au maintien des facultés mentales. Non seulement car il réduit le stress, mais aussi parce qu’il contribue à un métabolisme énergétique mitochondrial optimal des cellules nerveuses. Et enfin parce qu’il stimule la sécrétion de neurotransmetteurs au niveau des synapses (points de contact) entre les cellules nerveuses. Optons pour du magnésium chélaté hautement absorbable, comme le bisglycinate de magnésium et le taurate de magnésium.

  • Les acides gras oméga-3 : enfin, on ne soulignera jamais assez l’importance des acides gras oméga-3 EPA et DHA pour un fonctionnement optimal du cerveau. Ce dernier en particulier est un composant essentiel dans les phospholipides des membranes des cellules nerveuses qui contribue à l’intégrité et à la fonction normale des cellules nerveuses avec la sécrétion régulière de neurotransmetteurs. Avec l’EPA, le DHA inhibe les phénomènes inflammatoires dans le cerveau, qui conduisent à des pertes de mémoire et de concentration, voire des phénomènes dégénératifs.


Une préparation complète

Il existe donc différents compléments alimentaires qui peuvent contribuer à une mémoire forte et à une capacité de concentration optimale. En raison de leur nombre, certains d’entre eux doivent être pris séparément, comme le DHA, le

magnésium, la coenzyme Q10, le curcuma et le thé vert. En outre, les éléments suivants peuvent être inclus dans une préparation complète : un concentré de baies, du bacopa, de la PS et des vitamines B.


Nous recommandons de consulter un professionnel de santé avant de supplémenter son alimentation.





Articles du dernier numéro