top of page
Ancre 1

"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Les rêves comme pratique spirituelle


Le rêve, à l’origine du monde

Dans de nombreuses traditions, notre réalité est le rêve d’une divinité. Chez les hindouistes,

Brahmā, dieu des Origines, s’allonge sur un serpent et rêve au monde qu’il manifeste...

Si son rêve prend fin, nos existences se dissolvent comme des bulles de savon. Chez les scandinaves, le géant Ymir donne également naissance à l’humanité par un rêve. « Tout ceci n’est qu’un rêve ? », S’interrogeront les surréalistes après de nombreux penseurs des temps anciens...


En finir avec l’analyse des rêves

Dans mes cercles de rêves, mes livres et mes formations, j’insiste sur le fait d’ouvrir ses rêves, plutôt que de les décortiquer par le mental. De la même manière que des siècles de rationalisme nous ont coupé de notre corps,

le patriarcat a voulu en finir avec le culte de la Déesse il y a plusieurs milliers d’années; et nous avons été, par le même mouvement, exilées du territoire du rêve. On l’a pointé du doigt : futile, compostage du quotidien, sans queue ni tête, dangereux, absurde... Pourtant, nos rêves sont le reflet de qui nous sommes véritablement, en ce moment de nos vies.

Cela n’aurait donc pas de valeur ?


Lorsque le rêve était messager du Divin

Le rêve n’est ni pur complexe, ni pur symptôme. Le rêve, d’après moi, est aussi notre lien direct à notre âme. Notre lien à la Source.

Nous ne l’avons pas toujours oublié. Si depuis plusieurs siècles nous avions étouffé le sacré du rêve, il était honoré en lettres d’or chez nos ancêtres de la Grèce et de l’Égypte Antique.

Ces peuples hautement spirituels lui ont érigé des temples d’incubation, pour venir y dormir et être ensemencés par une vision divine. Les Égyptiens ont gravé tant de savoirs mystérieux et de la plus haute dimension à propos du rêve, de ses liens avec le destin de l’âme, de l’astrologie, de la santé...


Ma médecine d’âme

Je vais vous confi er un secret : je prends rarement une décision sans consulter mes rêves.

Et je commence mes journées en infusant le rêve de ma nuit pour me guider et m’ouvrir le cœur. Mes rêves nocturnes se tissent à mes méditations pour donner une couleur et une inspiration à chaque nouvelle journée. Voici deux inspirations à planter dans le terreau de vos rêves, afin qu’ils vous guident aussi au quotidien...

  1. « Et si » ... Formule magique du rêve. Et si vos rêves nocturnes vous étaient envoyés par une figure de guide ou de divinité ? Je ne dis pas que c’est une vérité en soi... J’ouvre simplement en vous l’espace du rêve : celui du « tout est possible ». Le seul qui soit capable, nous révèle la physique quantique, de modifier véritablement les sillons prédéterminés de nos vies. Dans cette perspective, venant d’une source spirituelle, comment considéreriez vous vos rêves au réveil ? D’un revers de bras : « Ça n’a aucun sens... Ça va dans tous les sens ! », ou peut-être plutôt : « Peut-être que je ne le com prends pas actuellement mais je m’ouvre à la possibilité qu’il y ait une forme de sagesse dans ces images... ».

  2. Retourner dans le rêve. Voici ma deuxième invitation : et si le rêve avait lieu de jour... Et que c’est la nuit que vous vivez « réellement»? Que changeriez vous dans le rêve de votre vie? Si vous êtes l’artiste : vous pouvez modifier les couleurs, les visages, les habitudes, les environnements, les événements... Tout ce que vous désirez ! À quoi ressemblerait ce rêve de jour? Voilà comment nous pouvons entrer en relation intime avec nos rêves : en tant qu’artistes de notre réalité. Vous possédez un pouvoir magique : celui de retourner dans vos rêves et de les modifier s’ils ne vous conviennent pas. Nos rêves sont le reflet direct des contractions et des expansions de nos âmes et de nos corps.


Il n’est jamais trop tôt pour tomber amoureux de soi-même... Et de ses rêves !


Rêveusement vôtre,


Comentarios


bottom of page