"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Le soleil, pro-oxydant et bienfaisant à la fois…


L’été est là pour notre plus grand plaisir, avec son soleil et ses rayons lumineux qui nous réconfortent  et rechargent nos batteries. Le soleil est indispensable à tous les êtres vivants. Sans lui, nous n’existerions pas. S’il disparaissait, nous serions dans l’obscurité et complètement gelés. Cependant, il convient de choisir le moment de la journée pour profiter de ses bienfaits. Le soleil doux du matin et du soir répare le collagène alors que celui du midi, en plein été, le détruit. Si vous souhaitez démarrer la journée en top forme, rien de tel que l’exercice très simple de Qigong qui consiste à se placer face au soleil, les bras à hauteur des épaules et les paumes dirigées vers le soleil. A pratiquer dans les premières minutes après le lever : regain d’énergie  garanti !


Le soleil pro-oxydant, le stress oxydatif, les radicaux libres … De quoi s’agit-il exactement et comment s’en prémunir ?

Sous l’effet de certaines actions physiologiques, comme le travail de nos mitochondries, l’inflammation, la détoxication hépatique, ou sous l’effet de certaines actions environnementales, telles les rayons solaires, les polluants, la radiothérapie, les molécules de notre organisme perdent des électrons. Afin de se stabiliser, elles cherchent à s’accoupler avec un électron provenant d’une autre molécule qui devient elle-même un radical libre, et ainsi de suite. C’est le début d’une réaction en chaîne. Seuls les antioxydants, en neutralisant l’électron célibataire, sont capables de mettre fi n à cette cascade.

En d’autres mots, le stress oxydatif résulte d’un déséquilibre entre la quantité des antioxydants et la production des radicaux libres que notre organisme est censé pouvoir réguler.

Le stress oxydatif n’est, dès lors, pas une maladie en soi mais à terme, si cette autorégulation physiologique ne s’effectue pas, il peut causer un vieillissement précoce et l’apparition de maladies (cancers, diabète, arthrite chronique, maladies neurodégénératives telles maladie d’Alzheimer, de Parkinson,…).

Une solution : la médecine mitochondriale

une manière de gérer ce stress oxydatif, une réelle approche de santé curative et préventive.

Les mitochondries sont le lieu de la respiration de chacune de nos cellules. Comme de petites chaudières, elles produisent de l’énergie grâce à un ensemble de réactions métaboliques.

Bien qu’elles créent des déchets en brûlant de l’oxygène, à savoir des radicaux libres, elles nous sont essentielles. Bien les nourrir est, dès lors, vital. Leur alimentation se compose des nutriments tels que les vitamines A, B1, B2, B3, B5, C et E, les acides gras essentiels, le fer, le cuivre, le zinc, l’acide lipoïque, la L-carnitine, la coenzyme Q10 et le glutathion réduit.


Où trouver tous ces nutriments ?

Des antioxydants endogènes et exogènes

Nous pouvons les trouver, d’une part, dans notre organisme. Il s’agit d’enzymes.

D’autre part, ils sont apportés par notre alimentation en consommant principalement des fruits et des légumes de toutes les couleurs.

Leurs pigmentations correspondent à une famille d’antioxydants développés euxmêmes pour se protéger contre le stress oxydant produit par la photosynthèse. Plus un légume vert est foncé, plus il contient, masqué par la couleur verte de la chlorophylle, des antioxydants de la famille des caroténoïdes. Le bêta-carotène est le précurseur de la vitamine A.


Freiner la dégénérescence cellulaire

C’est prendre soin de notre capital antioxydant tout au long de votre vie. Le vieillissement est un phénomène physiologique, c’est le propre de l’homme.




15 habitudes à adopter pour gérer notre capital antioxydant

• Consommons une alimentation naturelle, alcalinisante.

• Consommons avec modération les viandes et les produits laitiers : ils sont acidifi ants et pro-inflammatoires.


• Veillons à une cuisson à basse température de nos aliments. ATTENTION à l’oxydation lipidique des viandes. Il est conseillé d’éviter de cuire la viande dans de l’huile à haute température car cela induit une augmentation du taux de lipides oxydés toxiques, qui peut être quinze fois plus élevée que dans la viande cuite à basse température (cuisson au four à 90°C, sans apport de gras, ou cuisson vapeur en papillote dans une feuille de chou, de vigne ou un autre végétal selon votre inspiration).

• Consommons de bons acides gras.

• Consommons en quantité des fruits et des légumes de toutes les couleurs.

• Supprimons le tabac et évitons l’alcool au maximum.

• Veillons à un sommeil réparateur.

• Pensons à faire de l’exercice physique régulièrement, mais en douceur. L’exercice intense oxyde l’organisme.

• Hydratons-nous. Buvons au minimum 1,5l d’eau par jour, filtrée si possible, en dehors des repas, par petites gorgées.

• L’air pollué est très oxydant : allons respirer en forêt aussi souvent que possible.

• Le stress est un puissant oxydant. Méditons, gérons le stress comme nous le pouvons.

• Vivons dans la joie, avec amour, en famille, avec nos amis et collègues.

• Fuyons les polluants domestiques, tels les désodorisants, les bougies parfumées,…

• Prenons connaissance des composants de nos cosmétiques. Lisons attentivement les étiquettes.

• Fuyons autant que possible la pollution

électromagnétique (munissons-nous d’une oreillette pour téléphoner. Le wifi est partout et, depuis le début de notre siècle, le syndrome HSE, une nouvelle maladie de civilisation, fait surface. Il s’agit d’une hypersensibilité électromagnétique, d’une intolérance aux champs magnétiques.







Naturopathe, conseillère en nutrition et hygiène vitale

Auteure du livre « Soyez acteur de votre santé », publié aux Editions Racine

reset@icone.be

http://reset.icone.be/Une-semaine-pour-une-re-Mise-a-jour



Articles du dernier numéro

31, Rue de la Terre Franche

5310 Longchamps, Belgique

hello@etreplus.be

Tél : 081 43 24 80

  • White Facebook Icon

© 2019-2020 Être Plus. Tous droits réservés.