"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

La Psychologie Corporelle Intégrative : PCI



Au cœur du corps, des ressources inépuisables.

S’engager sur le chemin de la maturité intérieure et de la joie, avec le corps comme guide.


Poussières d’étoiles, nous avons au plus profond de nous un espace intérieur lumineux, le Soi, où règnent ouverture, joie, calme et sérénité. Notre corps en est l’écrin et la voie royale pour y accéder. Nous nous connectons avec lui, parfois, un peu, beaucoup, passionnément, …ou pas du tout. Pourtant, c’est avec notre corps, grâce à lui que nous pouvons penser, rire, imaginer, ressentir, vivre pleinement nos émotions, et partir à la rencontre authentique de l’autre. Pour accéder à soi, au vrai Soi.



En tant qu'êtres humains, nous sommes naturellement portés, depuis notre petite enfance, à nous mettre en relation les uns avec les autres. Nous avons besoin, nous avons faim et soif de ces relations. Ces liens à nous-mêmes et aux autres nourrissent notre bien-être et notre équilibre.


Il arrive bien souvent, trop souvent, que ces liens dont nous avons tant besoin ne nous satisfassent pas. Ils nous entraînent dans des chemins de traverse que nous ne voulons pas emprunter. Malgré nous, au lieu de relations authentiques et bienveillantes, nous nous trouvons embourbés, en famille, en couple ou au travail, dans des relations boiteuses, insatisfaisantes voire agressives ou blessantes. Nous ruminons, nous stressons, nous avons peur, nous devenons agressifs, nous dormons mal... Et le fait d'en prendre conscience nous permet rarement de modifier quoi que ce soit à cet état de choses.


Car dans notre corps, au fil du temps, se sont inscrits des mémoires, des empreintes, qui comme une pelote de fils entremêlés nous ont pris dans leurs filets.


Nous nous regardons, impuissants, reproduire, encore et encore, les mêmes schémas relationnels : humeur en yoyo, timidité, repli sur soi, fuite, impulsivité ou agressivité, complaisance excessive, masque d’amabilité et aussi séduction, auto-dévalorisation, peur et jugement des autres. Nous critiquons pour ne pas être critiqués, nous portons des jugements envers nousmême ou envers autrui par crainte d’être critiqués, nous culpabilisons, voire contrôlons et manipulons, pour ne pas être manipulés…. Nous reproduisons ces schémas qui nous ont tant aidés par le passé, et, sur lesquels nous nous sommes appuyés depuis notre enfance.


Enfants, nous avons fait du mieux que nous le pouvions. Ces schémas, ces mécanismes de défense nous ont aidés à devenir ce que nous sommes aujourd’hui. En ce sens, ils sont respectables. Ils nous apportent encore aujourd’hui un peu, un semblant d’équilibre, de consolation, de force dans les moments douloureux ou dans les moments de tension relationnelle. Alors, quand le Soi « trinque », quand notre vraie nature profonde est inaccessible, prise dans un carcan qui étouffe et bloque notre vitalité, le corps inlassablement envoie des signaux que personne ne nous a appris à « lire » et à « apprivoiser ».


Le plus souvent ténus et subtils, parfois plus explicites brutaux (maladie, douleurs) ces indices du corps, notre allié de toujours, invitent à oser nous libérer de ces empreintes.


Guérison du Soi, guérison du lien : en PCI, les blessures relationnelles du passé, se guérissent en relation dans le présent


La PCI, Psychologie Corporelle Intégrative place le corps au centre de l’approche d’accompagnement, de développement personnel et de psychothérapie. La PCI offre un cadre relationnel de maturation pour nous libérer des empreintes du passé qui nous entravent et qui sont douloureuses.


Les blessures (abandon, envahissement) qui ont été vécues en relation, se guérissent... en relation. Un accompagnement ou une thérapie en PCI offre une relation guérissante : en impliquant le corps et ses multiples signaux, il s’agit de vivre avec l’aide du thérapeute des expériences relationnelles différentes du passé qui soutiennent le développement du Soi. Grâce à des outils spécifiques, nous stimulons dans l’organisme l’intégration de nouvelles empreintes qui permettent de vivre plus pleinement en sécurité et en relation.


Des outils et techniques impliquant la respiration, la conscience corporelle, la présence à soi et à l’autre, les mouvements d’auto-ouverture, la perception de nos frontières et du lien, le rapport à notre propre scénario de vie, laissent plus de place aux messages et à la vitalité du corps que la personne apprend progressivement à tolérer puis à « écouter ».


Par le corps, mon baromètre et mon guide, je porte attention à mes émotions, je les repère, je les laisse monter et je reste à cette place, pour les vivre (beaucoup), et les observer (un peu).


J’accepte de ressentir le mouvement, l’émotion qui m’habite.


Il y a quelqu’un à mes côtés.


Je sens, je ressens, je tolère de ressentir ce qui m’habite, ce qui me traverse le corps et l’âme, quel qu’en soit l’intensité.


Je reste avec moi, je ne me quitte pas. Je reste dans l’ « ici et maintenant »


Je visite et reconnais, j’apprivoise sans jugement ma part de responsabilité dans ce qui m’arrive, dans ce que je vis, dans la manière dont je réagis ou me comporte.


Je donne poids à mes émotions pour les mettre en lien avec mon passé, mon histoire, ma famille, avec mes habitudes, avec mes styles défensifs habituels…


Je mets le focus sur tout ce qui n’appartient qu’à moi, et pas à l’autre.


Je m’accepte pleinement dans ce processus, sans me juger et avec honnêteté.


Avec mon corps, la respiration, les mouvements qui soutiennent l’ouverture, j ’utilise mon corps pour le nourrir en retour de ces nouvelles empreintes et diminuer le poids des empreintes du passé.


Je suis présent à moi, dans une vitalité intérieure et une conscience corporelle qui me permettent de me sentir vivant et ouvert aux mouvements de la Vie, à l’extérieur, et à l’intérieur de mon être.


Je suis.


Et je me sens relié au Tout


A la croisée des chemins ouverts par Freud, Lacan, Jung, Reich, Lowen et Perls, Jack Lee Rosenberg (1932-2019), psychologue américain a créé une approche corporelle thérapeutique dynamique reprise sous le nom anglo-saxon d’Integrative Body Psychotherapy (IBP). Depuis les Etats- Unis, l’approche a essaimé vers le Canada francophone puis l’Europe sous le nom de Psychologie Corporelle Intégrative (PCI ; Suisse, Allemagne).


Pratiquée en Belgique depuis 20 ans la PCI intègre notamment les principes de la psychanalyse, de la bio-énergie, de la Gestalt, du yoga, de la pleine conscience,... Véritable synthèse des approches centrées sur la personne, la PCI s’inscrit dans le courant des (psycho)thérapies humanistes dans lequel le thérapeute s’implique, au service de la personne dans une rencontre vraie et authentique, source de maturation et de guérison.











 

Présidente

Institut de Psychologie Corporelle Intégrative asbl – Belgique

www.ipci.be