"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

L’éveil en vacances



Les vacances sont une occasion de se retrouver soi-même ; on a enfin un peu de temps pour soi, on a laissé les soucis de son travail, on est plus disponible…On peut à nouveau prêter attention à soi, se tourner vers ce qui est essentiel. Je voudrais ici vous proposer quelques clés toutes simples pour s’éveiller à son vrai Soi.


Je rappelle que l’éveil au Soi est le but de toutes les grandes traditions spirituelles, que ce soit le bouddhisme, l’hindouisme, le taoïsme ou le christianisme. Chacune de ces voies, à sa façon, avec son langage propre et son génie singulier, nous invite à « retourner notre attention » vers "ce qui perçoit" pour découvrir le trésor de notre vraie nature. Prendre conscience de ce trésor (dont le nom varie en fonction des traditions : Royaume des Cieux, Soi, Conscience, Être, Tao, Nature-de- Bouddha, etc.) est en fait extrêmement simple, pour peu que nous sachions où regarder.


Voici quelques pratiques adaptées au temps des vacances :


  • Quand vous serez devant la mer, la montagne ou un vaste paysage, écartez vos bras à 180° et prenez conscience que ce que vous regardez apparait en vous, entre vos deux bras. Vous embrassez le monde.

  • Quand vous marcherez peut-être sur un chemin de randonnée, remarquez que le paysage bouge en vous, et que vous restez parfaitement immobile. Vous êtes l’espace immuable qui fait bouger le monde.

  • Le soir, quand la nuit sera belle et étoilée, allongez-vous dans le jardin ou sur une terrasse, et constatez que le ciel et ses milliers d’étoiles entrent littéralement dans votre vision, dans votre conscience. Vous êtes l’espace conscient où le cosmos trouve sa demeure.

  • Prenez le temps de regarder ce que d’habitude vous ne voyez pas, une fleur qui bouge dans le soleil, une fourmi qui marche sur le sol, une ombre sur le mur de votre chambre ; alors retournez votre attention et remarquez qu’audessus de vos épaules, vous ne trouvez aucun observateur. Vous êtes un Rien qui voit, et ainsi tout vous parait beau et réel.

  • Quand vous êtes allongé sur le sable ou sur un lit pour une sieste, regardez votre corps en partant des pieds, faites remonter votre regard le long de votre corps (pieds, genoux, cuisses, ventre, poitrine..) et constatez – avec étonnement – que vous n’avez pas de tête.

  • Quand vient le soir et que vous serez allongé attendant le sommeil par une belle nuit chaude, fermez vos yeux, et constatez que votre présence n’a pas de limite, que votre corps se dissout dans un océan de conscience tranquille, joyeux et alerte. Et tous les bruits du monde, le chant des cigales, les aboiements d’un chien, les rires des enfants, le bruit lointain d’une fontaine vous traversent littéralement.


Voilà ce que vous êtes, voilà le trésor : présence sans mesure, espace conscient, vide d’égo et plein du monde, plénitude vibrante d’être et de joie, vision sans observateur, pur silence traversé de la mélodie du monde… Que l’été soit l’occasion du plus beau des voyages : le voyage vers soi. Car à quoi bon aller au bout du monde, si on n’est jamais allé à Soi.