"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Et si nous adoptions une multipréparation bonne pour notre santé ?



Des aliments raffinés et transformés, des terres agricoles appauvries, de plus en plus de substances toxiques dans l’environnement, une charge mentale croissante ... jouir d’une alimentation optimale pour notre santé est un doux rêve, même quand elle est saine et variée. Un complément multivitaminée-multiminérale est donc souvent utile lorsqu’il remplit certaines conditions !



Comment ça « inutile » ?


Il arrive que nous lisions que les compléments alimentaires sont totalement inutiles. Absurde, car de nombreuses études fiables montrent que les carences nutritionnelles sont monnaie courante. Par exemple, une étude française (1) a démontré que plus de 70% des Français ont une carence en magnésium ; une autre étude (2) a démontré que plus de 75% des Néerlandais, Britanniques, Allemands et Américains ont une carence en vitamine E, et nous savons, grâce à une étude belge (3), près de 50% des personnes ont une carence en vitamine D en hiver. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) affirme que 2 milliards de personnes souffrent d’une carence en iode (4). Cependant, malgré ces carences, touts les multipréparations ne sont pas efficaces si elles contiennent des composants mal absorbables et/ou synthétiques. Comment faire le bon choix ?


Les minéraux : l’absorption est primordiale


“Ce n’est pas ce que vous ingérez, mais ce que vous absorbez, qui compte ” est la règle la plus importante en matière de minéraux. Comment choisir une bonne multipréparation ? En vérifiant sous quelles formes les minéraux sont présents.


  • Le magnésium: nous vous recommandons d’éviter l’oxyde de magnésium, difficile à absorber. Lui préférer le citrate de magnésium et le glycérophosphate de magnésium mieux absorbables, mais plus encore les bisglycinate de magnésium ou taurate de magnésium « chélaté » (ou lié à un acide aminé), ou le magnésium enrobé « liposomal ».

  • Le calcium: le carbonate de calcium, largement utilisé et bon marché, est très difficile à scinder dans l’estomac et donc difficile à absorber. Le citrate de calcium est sensiblement plus efficace ; le meilleur de tous est l’algue Lithothamnium calcareum, qui fournit non seulement du calcium facilement absorbable, mais aussi d’autres minéraux tout aussi facilement absorbables tels que le magnésium et le zinc. Le bisglycinate de calcium chélaté est également une forme aisément absorbable, mais cependant volumineuse.

  • Le fer: la meilleure source de fer, tant en termes d’absorption que de bonne tolérance gastro-intestinale, est le bisglycinate de fer chélaté.

  • Le zinc: optons pour le bisglycinate de zinc chélaté ou la méthionine de zinc et détournons nous de l’oxyde de zinc.

  • Le sélénium: est un minéral dont la forme est très importante. Veillons à choisir une forme organique comme la levure de sélénium ou la sélénométhionine. Il est préférable d’éviter une multipréparation comportant des sélénites ou sélénates inorganiques et potentiellement toxiques.

  • Le soufre: du méthylsulfonylméthane organique très absorbable.


Les vitamines : bioactives et efficaces


Les vitamines ne sont utiles et sûres que si elles sont fournies sous leur forme naturelle et bioactive. Nous pouvons donc choisir la meilleure préparation multivitaminée en nous basant sur les conseils suivants :


  • La vitamine E: le test décisif pour déterminer si une multipréparation est bonne, consiste à vérifier quelle forme de vitamine E est contenue. Si elle contient du D,L-alpha-tocophérol totalement synthétique, elle doit être évitée. Même le D-alpha-tocophérol naturel n’est qu’un des 8 membres de la famille des vitamines E. Le meilleur complément proposera de la vitamine E sous forme de «tocophérols mixtes » (ex. : un concentré d’huile de tournesol ou de soja) et/ou sous forme de « tocotriénols mixtes » (ex. : un concentré d’huile de palme rouge).

  • Le complexe de vitamines B: un examen attentif des vitamines B permet également de séparer rapidement le bon grain de l’ivraie. Faites d’abord attention à la vitamine B6 et évitons le chlorhydrate de pyridoxine, potentiellement neurotoxique; la forme bioactive est le pyridoxal-5’-phosphate. Dans le cas de la vitamine B9 ou B11, la forme acide folique est à éviter, pour se tourner vers le 5-méthyltétrahydrofolate directement actif. En ce qui concerne la vitamine B12, nous vous suggérons d’ignorer la cyanocobalamine et l’hydroxycobalamine au bénéfice de la méthycobalamine et/ou de l’adénosylcobalamine.

  • La vitamine A: évitons le bêta-carotène synthétique et isolé. Les « carotènes mixtes » (ex. : le concentré d’huile de palme rouge) sont la meilleure option. Mais en plus de ces formes végétales de «provitamine A», un bon complément alimentaire devrait contenir du rétinol ou de la vitamine A, par exemple sous forme d’acétate de rétinyle.


Conclusion


Une bonne préparation multivitaminée multiminérale est loin d’être superflu pour les personnes occidentales et actives. Il est prudent de s’assurer de leurs ingrédients et se détournant des préparations comportant des nutriments difficiles à absorber et/ ou synthétiques. Nous vous invitons donc à consulter les conseils ci-dessus. Toute supplémentation suppose d’en parler à son médecin traitant.











 

(1) Etude Val de Marne, SU.VI.MAX

(2) https://eje.bioscientifica.com/view/journals/eje/180/4/EJE-18-0736.xml

(3) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26149190/

(4) https://www.who.int/data/nutrition/nlis/info/iodine-deficiency