top of page
Ancre 1

"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Conscience et unité



Combien y a-t-il de consciences dans l’espèce humaine ? Nous sommes 8 milliards d’individus sur terre, nous croyons donc assez naturellement qu’il y a autant de consciences que d’individus, c’est-à-dire 8 milliards. Nous pensons que chacun possède sa propre conscience, cachée dans sa tête, à quelques centimètres derrière les yeux, produite par son cerveau privé. Mais est-ce la réalité ?


J’appelle conscience le sentiment d’exister, le fait d’être présent à soi et au monde; la conscience c’est ce à quoi nous faisons référence quand nous disons « JE SUIS ».


Remarquons d’abord que nous ne faisons l’expérience que d’une seule conscience, que d’un seul « JE SUIS ». Jamais nous n’expérimentons de l’intérieur la conscience de l’autre, son « JE SUIS ». Nous faisons l’hypothèse qu’autrui possède aussi une conscience, toute semblable à la nôtre, mais cette hypothèse est le résultat d’un raisonnement.


Deuxièmement, chacun d’entre nous en parlant de lui-même à quelqu’un, ou en se parlant à lui-même fait référence à soi par le pronom personnel « JE » : nous disons « JE SUIS fatigué », « JE SUIS en pleine forme », « JE SUIS content », « JE SUIS en colère », etc. N’est-ce pas le même « JE SUIS » qui est convoqué à chaque fois ? Ne faisons-nous pas la même expérience de la présence à soi ? Bien sûr, le contenu de la conscience est différent : nous n’avons pas les mêmes émotions, les mêmes pensées, les mêmes sensations. Mais le « JE SUIS » n’est-il pas le même ?


Je fais donc l’hypothèse qu’il n’existe qu’une seule conscience dans l’univers, que nous partageons tous cette même et unique conscience, ce même et unique « JE SUIS ». Mais comme nous sommes identifiés à notre corps, à nos pensées, cette identité nous échappe, et nous avons l’impression d’être des entités séparées.

Cette conclusion entraine des conséquences énormes sur notre façon de vivre le rapport aux autres, car alors vous et moi, nous sommes UN ; nous ne sommes pas séparés ; JE SUIS ce que vous êtes, et vous êtes ce que JE SUIS. Vivre en imaginant être des individus séparés engendre la peur, la méfiance et la guerre ; vivre en réalisant que nous sommes le même ÊTRE ouvre à l’unité, à l’amour.

Il est temps de s’en rendre compte ; il se pourrait que la survie de notre espèce en dépende.



Comments


bottom of page