"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Cette année la rentrée ne sera pas comme les autres. Restons zen !


Difficile de vous proposer des événements auxquels aller étant donné l’incertitude du moment. C’est donc la période propice pour participer à ce qu’il y a autour de soi, à portée de mains, pour rester centré.


Cette rentrée, on respire

Vu le contexte actuel insécurisant et anxiogène, il va falloir plus que jamais prendre le temps de respirer au sens propre. La respiration est directement liée à notre état émotionnel : dans les moments de peur elle se fait plus rapide, dans les moments de tristesse on a le souffle coupé. Et notre façon de respirer agit directement sur notre bien-être. C’est une boucle, les deux sont liés.



Prendre le temps de respirer profondément est une manière de canaliser ses émotions. Dans son livre « Le Shinrin Yoku en famille » Isabelle Boucq propose ceci : « Quand il fait sec, tout le monde dehors, direction un endroit vert et apaisant pour un bain de forêt en famille. Chacun s’installe debout contre un arbre ou assis par terre. Un membre de la famille fait le meneur et invite les autres à fermer les yeux, à se concentrer sur l’air qui rentre et qui sort, sur le ventre qui gonfle comme un ballon à l’inspire et qui se dégonfle à l’expire. Ensuite cela se continue dans le silence. Après chez soi, il est important de prendre régulièrement le temps de se concentrer sur sa façon de respirer et de prendre conscience de l’apaisement qu’une bonne respiration apporte ».


Le Shinrin Yoku en famille, Isabelle Boucq, éditions Hatier.

Disponible aussi en e-book.


Cultiver la pensée positive

Nous avons tous besoin de positivité, de bonnes ondes et de bienveillance. Cela commence chez soi, là on l’on vit avec ceux que l’on aime. Alors à la maison on pense à soigner sa communication en privilégiant les affirmations positives :


• utiliser des mots simples et forts qui véhiculent une intention claire et consciente;

• former des messages qui commencent toujours par “je” et traduisent des envies, des valeurs, des émotions, des besoins, des intentions, des objectifs personnels;

• formuler de façon positive ce que l’on souhaite plutôt que de mettre l’accent sur ce que l’on ne veut pas : “je peux”, “je veux”, “je choisis de”, “je suis”, “j’ai le droit de”, “je décide de”, “je m’engage à”, “mon objectif est de”…;


Pourquoi ne pas en profiter également pour revoir les accords Toltèques en famille afin de montrer aux enfants que les mots ont du pouvoir.



Belle rentrée à tous



Articles du dernier numéro

31, Rue de la Terre Franche

5310 Longchamps, Belgique

hello@etreplus.be

Tél : 081 43 24 80

  • White Facebook Icon

© 2019-2020 Être Plus. Tous droits réservés.