"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

Bio interview croisée



Être Plus est allé à la rencontre de 3 jeunes pousses du bio, 3 projets portés avec courage et enthousiasme par des entrepreneurs ancrés et décidés.


Car ne nous trompons pas, se nourrir bio peut également être un acte de résistance au toujours plus, toujours plus vite, toujours moins cher. Manger sain et savoureux c’est aussi revenir à un temps de qualité que l’on partage dans la joie et la bienveillance avec les siens et sa communauté. C’est là notamment le propos de ces jeunes entrepreneurs, mais pas seulement.


Afin d’avoir une vision de la fourche à la fourchette, nous avons rencontré SMALA FARMING, situé à Anderlecht, qui exploite un maraîchage bio depuis 2 ans, SAYCHIS qui fabrique des pudding végane et bio à base de Chias disponibles dans un nombre grandissant de magasins bio depuis un an, et VIDYA, installé à Bruxelles depuis 4 ans, qui propose des produits bio, éthiques et locaux dans son très accueillant point de vente de la rue des Tanneurs.


Il est frappant de constater, outre leur désir respectif de proposer des produits alimentaires sains, équilibrés, locaux et gouteux, qu’ils sont animés d’une forte et joyeuse volonté de participer activement et humblement à retisser le lien déchiré à nous-mêmes, notre communauté et notre planète.


Mais sans plus attendre, faisons leur connaissance au travers de 5 questions auxquelles chacun a répondu sans fard ni détour.


Quel est votre secteur d’activité ?


SMALA FARMING – Anaïs : Smala est un projet du champ à l’assiette, à Bruxelles. Nous cultivons nos légumes sur notre champ à Anderlecht et avons une cuisine à Saint-Gilles. Nous sommes trois nanas à la tête du projet: Zofia est maraîchère, Arth chef de cuisine et je suis (Anaïs) chef de projet. Nous sommes très complémentaires, tant au niveau de nos caractères que celui de nos compétences. C’est une belle aventure !



SAYCHIS - Adrien : J’ai lancé les produits Chi’s (Chia Seed) que nous commercialisons en magasins bio depuis plus d’un an. Il s’agit de petits déjeuners bio, vegan et sans gluten. Ils se composent de graine de chia, flocon d’avoine et de fruits. Les produits sont déjà mélangés avec une boisson végétale et sont prêts à la consommation.


VIDYA - Grégory  : Nous sommes une société qui s’est donné pour objectif d’apporter des solutions aux gens pour qu’ils «  vivent leur meilleure vie  ». On propose des produits et du contenu qui permettent d’être en meilleur santé, de consommer plus sain et d’avoir un meilleur impact pour la santé.


A quel appel répond votre  projet entrepreneurial ?

SMALA FARMING : Nous voulons remettre l’alimentation saine et locale dans les assiettes des bruxellois.


SAYCHIS : Tout d’abord, il répond à un appel très personnel. Selon moi, lorsqu’on lance un projet, il doit être en phase avec de profondes convictions. Cela demande tellement d’énergie qu’il faut savoir pourquoi on s’est lancé pour passer les moments difficiles. Me concernant tout est parti d’une prise de conscience de l’importance de l’alimentation sur notre bien-être, notre santé et de son impact sur l’environnement.


VIDYA : Notre projet est motivé par 4 constats :

1. les consommateurs peinent à modifier leurs habitudes de consommation (multiplication des sources d’infos, informations contradictoires, inertie de la routine) ;

2. la majorité de la production et de la distribution alimentaire mondiale est détenue par un nombre restreint de multinationales qui mettent une énorme pression sur les marchés de même qu’ils influencent négativement la santé des consommateurs et celle de la planète ;

3. globalement, l’accès aux produits alternatifs, biologiques et locaux est perçu comme trop onéreux et inaccessible au plus grand nombre;

4. la survie et la pérennité du monde passe par des changements fondamentaux. Le premier pas commence en soi puis autour de soi.


Quelles sont les difficultés  que vous avez rencontrées dans la mise en place de votre projet ?

SMALA  FARMING : Il n’est pas simple tous les jours d’être entrepreneur car nous devons gérer tous les aspects de nos différents métiers. Au niveau du maraîchage, la difficulté première est de commercialiser les légumes. La vente et la communication nous prennent beaucoup de temps et il est inutile d’avoir de bons produits ou de faire de merveilleuses assiettes si nous n’avons pas de client. C’est un challenge de tous les jours que de se faire connaître.



SAYCHIS : Dans les produits frais c’est la durée de conservation qui donne le tempo ! Les premiers produits que nous avions lancés n’avaient que 4 à 5 jours de conservation; la gestion logistique prenait le dessus sur tout le reste et anéantissait tout espoir de rentabilité si elle est externalisée. En bio, et surtout avec nos portions prêtes à être consommées, la seule solution pour augmenter la durée de vie du produit était de chauffer (pasteuriser) post conditionnement. Cette option ne correspondait pas à nos valeurs car nous perdions presque toutes les qualités nutritives de nos ingrédients. Il nous a fallu près de 9 mois pour mettre au point des recettes et un processus de production incluant la Pascalisation à froid (HPP) pour arriver à un très bon résultat de 30 jours de DLC.


VIDYA : La principale difficulté que nous avons eu a été le financement et l’absence totale de confiance de notre première banque envers notre projet et pourtant il s’agissait d’une banque « éthique ».


Quels sont les enjeux actuels ?

SMALA FARMING : Nous faisons face à la crise COVID. Nous nous sommes bien réinventées cet été en ouvrant un marché et une guinguette sur notre champ à Anderlecht. Nous quittons progressivement notre activité traiteur et nous concentrons pour l’instant sur l’ouverture d’un Resto Ephémère Smala à l’automne 2020. Les projets continueront d’évoluer dans les prochains mois.


SAYCHIS : L’objectif principal à ce stade est de se faire connaitre. Le produit est désormais stable et nous avons un grossiste national qui livre tous les magasins bio de Belgique. Chaque fois que nous faisons des dégustations la grande majorité découvre le concept et l’ap-précie très largement. La situation sanitaire a considérablement réduit les possibilités d’actions pour faire découvrir nos Chi’s dans les magasins. Le télétravail généralisé a aussi bouleversé les habitudes de consommation, désormais ce n’est plus le côté pratique que nous mettons en avant mais l’aspect santé avec l’apport en Omega 3 (80% des A.J.R).


VIDYA : Le financement reste notre principale difficulté, que ce soit pour soutenir notre croissance ou engager du personnel.


Quelle  aide  vous  faut-il (maintenant, demain) ?

SMALA FARMING : Il faut que les gens parlent de nous et des autres projets géniaux qui éclosent un peu partout en Belgique. L’alimentation de demain se joue sur nos terres, entre les mains de nos petits maraîchers. Il est important que les citoyens s’interrogent sur la provenance et la qualité des produits, que ce soit dans leur cuisine ou au resto. Venez goûter les légumes Smala, venez tester notre expérience en Resto Éphémère cet automne. Et parlez de nous autour de vous !


SAYCHIS  : La mise en avant des produits par les magasins et les différents relais d’opinion (influenceurs, presse …). Également, des aides financières des pouvoirs publics notamment, autant qu’il est possible, pour passer le cap de la crise sanitaire et pouvoir exporter (AWEX par exemple).


VIDYA : Ce serait bien que les charges sociales sur la main d’œuvre soit moins élevé. Cela permettrait aux petites structures de pouvoir créer plus d’emplois.


Les réponses d’Anaïs, Adrien et Grégory mettent en lumière les différents points clés de tels projets : le nécessaire changement de perspectives et d’habitudes des clients auxquels ils s’adressent, la rencontre avec un client conscient et engagé, la créativité indispensable pour s’adapter en particulier en cette période de crise sanitaire, et les moyens économiques pour consolider et croître.


Notre avenir sera commun ou ne sera pas, il nous appartient d’encourager tous ces beaux projets bons pour notre santé, notre âme et notre planète. Pour en savoir plus sur ces trois projets, rendez-leur visite, goûtez leurs produits, avec la certitude que non seulement vous vous faites du bien mais que de surcroit vous participez à la construction du monde de demain !








SMALA FARMING - Rue du Pommier - 1070 Anderlecht - 0479 42 66 77 - https://www.facebook.com/SmalaFarming

SAYCHIS - Rue du Ravel 4/5 - 1360 Perwez - 0492 58 26 58 - https://www.chisbio.be

VIDYA - Rue des Tanneurs 60 - 1000 Bruxelles - 02 319 77 33 - https://vidya.bio

Articles du dernier numéro

31, Rue de la Terre Franche

5310 Longchamps, Belgique

hello@etreplus.be

Tél : 081 43 24 80

  • White Facebook Icon

© 2019-2020 Être Plus. Tous droits réservés.