"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Search

« Écopreneurs » les entrepreneurs de demain



Régénérer la planète et améliorer la vie des humains tout en effectuant une activité professionnelle en symbiose avec ses talents et ses valeurs : bienvenue dans la communauté florissante des Écopreneurs !


Notre modèle économique est à bout de souffle, il se délite et s’effondre par pans entiers, produisant des dommages collatéraux importants… Nous avons aujourd’hui un nouveau cap à franchir. Un cap décisif qui, s’il est pris rapidement, peut nous conduire vers une nouvelle ère. Une ère plus respectueuse de la planète et de ses ressources, une ère où chaque humain peut augmenter son bien-être et sa qualité de vie, tout en développant la sensation d’être à sa place et d’être utile au monde qui l’entoure ; une ère où l’Homme reprend enfin sa responsabilité et se réconcilie avec le Vivant. C’est maintenant ou jamais… Tous les rapports d’experts et scientifiques convergent en effet depuis des décennies en alertant nous devons prendre ce virage maintenant ou nous préparer à disparaître.


Comme la Vie prend soin de la Vie, osons choisir la voie positive de l’optimisme, la voie de la confiance, sachant que la dynamique de Vie, puissante et inébranlable, suivra toujours sa course sans que rien ni quiconque ne Société puisse l’entraver.Notre responsabilité en tant qu’humains consiste à accorder nos actes à ce dynamisme naturel et non plus forcer la marche en avançant à contre-courant du bon sens.


Nous devons engager une transition vers un modèle plus durable, tant au niveau écologique, social, économique, culturel et spirituel. Des secteurs qui fondent une société et qui forment un tout indissociable.


Cette (r)évolution est déjà en marche aujourd’hui : des initiatives inspirantes, des utopies, issues du travail de pionniers, de militants, de créateurs passionnés, émergent partout sur la planète. Des points de rencontre se créent entre des individus qui demandent des produits et services plus respectueux et ceux qui en offrent. De nouveaux marchés émergent. Et cette émergence touche déjà tous les secteurs d’activités.


Vers un changement de normes


Avec les ruptures annoncées des chaînes d’approvisionnement et la disparition de certaines ressources, les années à venir vont voir une accélération dans le changement des normes : il sera de plus en plus normal d’acheter des produits locaux, de manger dans un restaurant offrant des plats réalisés sainement avec des légumes bio cultivés par le maraîcher d’à côté, de construire ou rénover sa maison avec des matériaux locaux et naturels, de se soigner de manière alternative et saine, mais aussi promouvoir des entreprises aux modes de gouvernance innovants, etc.

C’est le moment-charnière idéal pour se (re) positionner personnellement et professionnellement : où en sommes-nous ? Nous sentons-nous à notre place ? Y a-t-il une facette créative en nous qui cherche une voie d’expression ? Sommes-nous désabusé(e) par cette société qui ne nous offre pas notre chance ? Nous sentons- nous l’âme d’un colibri qui veut faire sa part et participer au changement de paradigme sociétal ? Sommes-nous un(e) salarié(e) qui voit arriver l’ombre d’une obligation vaccinale et a peur pour l’avenir ? Ou encore un senior à la recherche d’un nouveau projet qui fait sens ? …


Peut-être sommes-nous prêts à devenir écopreneurs ?


Car, oui l’on peut entreprendre et être utile à la société, voire participer à la préservation, à la régénération des ressources de la planète et de ses habitants.


Oui, devenir indépendant ou créer son entreprise peut être simple en Belgique et c’est un super pays pour entreprendre.


Oui, l’on peut créer son job et vivre de ses passions, il y a des tonnes d’opportunités à saisir dans l’écologie et les alternatives de société, la tendance ne fait que s’accentuer.


Oui, il y a de l’espoir pour vivre un monde meilleur, il se construit chaque jour grâce à celles et ceux qui ont quitté la tristesse, le désespoir, la peur et qui agissent positivement et prennent des initiatives constructives.


De la protection à la régénération


L’Écopreneur est un entrepreneur éthique et écoresponsable qui exerce une activité qui régénère la planète et les humains. Car, selon cette nouvelle mouvance, protéger notre planète n’estplus suffisant aujourd’hui, il nous faut la régénérer tout en continuant à assurer notre devenir sur celle-ci. Nous devons donc penser de nouvelles façons de faire dans tous les secteurs : alimentation, eau, énergie, déchets, mobilité, loisirs, santé, éducation, finance… De très nombreuses éco-niches professionnelles sont à développer dans tous les domaines !


Être gardien de la vie


Dans un premier temps, il faudra sans doute déconstruire tout un tas de croyances inculquées par notre modèle éducatif et culturel, comme par exemple l’image du servile salarié à la solde d’un système bien rodé… ou celle du méchant entrepreneur-requin qui ne cherche que profits et qui dessert la société… ou encore celle qui nous dit qu’entreprendre est tellement risqué et difficile… Toutes ces croyances nous maintiennent sous contrôle et alimentent la Matrice du Système en place.


L’écopreneur est ainsi invité à travailler sur lui afin de se libérer des chaînes du passé et des peurs qui y sont souvent associées. Il doit également quitter le modèle de référence lié à la rentabilité pour (re)devenir un véritable « gardien de la vie ». Car le modèle d’entreprise de demain ne devra plus avoir comme seul objectif le profit ou la rentabilité, mais celui de respecter une éthique forte qui lui permettra de ne jamais perdre son fil conducteur, de ne jamais s’écarter de son but ultime de service à ce monde en transition.


En résumé, l’écopreneur ne se soucie donc pas que du capital financier, mais tient également compte du capital naturel et vivant (eau, sol, plantes, animaux, humains…), du capital matériel (objets, ressources, infrastructures, technologies…), du capital social (connections, relations, influences), du capital culturel (expérience partagée d’une communauté, ville, région, nation…), du capital intellectuel (idées, concepts, savoir), du capital expérientiel (savoir-faire lié aux expériences de chacun), du capital spirituel (connexion à son « intérieur » ou au « grand tout » par de multiples voies…).


Toutes ces formes de capital sont interconnectées et en mouvement perpétuel. Elles sont toutes d’une importance équivalente pour les générations futures et l’équilibre de l’humanité.





Chaque candidat est invité à choisir une activité au cœur de ses passions et de ses talents. Nous avons tous des choses que nous faisons facilement, sans forcer, sans compter le temps, ces compétences-là sont innées. Ensuite, il y a ce qui nous fait vraiment vibrer, ces centres d’intérêt qui nous animent au plus profond. Enfin, nous sommes tous uniques, nous avons une signature vibratoire unique, une façon d’être et de faire unique, et donc une contribution unique à laisser émerger et partager au monde.


La démarche écopreneur n’attend que nous si nous en ressentons l’élan, si nous sentons que nous avons besoin d’un nouveau départ dans nos vies personnelle et professionnelle, en écho aux besoins essentiels de notre monde en transition.












RÉFÉRENCES :

« Régénérer la planète et les humains tout en créant votre job : Devenez Ecopreneur ! » de Benjamin Broustey (disponible gratuitement sur le site ecopreneur.fr)

Articles du dernier numéro